Quel hydrolat est le plus adapté pour vous ?

Suite à l’article où je partage mes humbles connaissances et petites astuces pour avoir une peau saine et nette naturellement, vous avez été plusieurs à réagir et me poser des questions au sujet de l’hydrolat. Vous vous demandiez lequel utiliser en fonction de votre type de peau, et comme je m’y étais pas mal intéressée il y a quelques mois, j’ai pensé qu’un petit article pour vous aider à y voir plus clair serait le bienvenu.

 

POURQUOI UTILISER UN HYDROLAT ?

 

Pour celles qui n’auraient pas lu l’article précédent, je vais résumer rapidement : le film hydrolipidique à la surface de la peau, qui a pour rôle de la protéger des agressions extérieures, de maintenir l’hydratation et freiner le développement microbien, a naturellement un PH acide (aux alentours de 4,7).

Or, quand on nettoie son visage avec un nettoyant ou un savon doux, cela augmente le PH de la peau qui devient neutre voire alcalin. Le temps que la peau retrouve son équilibre, est elle vulnérable au développement de bactéries qui ne nous veulent pas forcément du bien (bonjour les boutons !).

C’est là que l’hydrolat peut-être un vrai allié : son application après le nettoyage (comme un tonique) aide l’épiderme à retrouver plus rapidement son PH acide et donc le bon équilibre.

On a toutes été accro à un moment au pshiiit d’eau d’Avène sur le visage, et bien j’ai envie de dire, c’est la même chose en mieux ! On peut soit l’appliquer sur un coton lavable, soit le pulvériser directement sur la peau.

 

QU’EST-CE QU’UN HYDROLAT ?

 

L’hydrolat est obtenu par entrainement d’une plante à la vapeur, pour aboutir à une solution composée d’eau de distillation et d’une infime partie d’huile essentielle (moins de 0,2%). On dit « eau florale » lorsqu’il s’agit d’une distillation de fleur comme la lavande par exemple.

On peut les utiliser sans aucun risque, même sur les enfants ou les femmes enceintes, contrairement aux huiles essentielles qui sont très concentrées en essences aromatiques.

Pour ce qui est de la conservation, étant composés en majorité d’eau, ils sont vulnérables au développement bactériologique. Il vaut mieux les conserver à l’abri de la lumière en choisissant une bouteille teintée, et les tenir au frais si vous avez de fortes variations de températures chez vous.

Certaines marques ajoutent des conservateurs et stabilisants, mais pour ma part j’aime les compositions les plus naturelles possibles. La marque Ladrôme a ma préférence car l’hydrolat est en général 100% pur, bio bien sûr, et dans un flacon presque opaque (ceux d’Essenciaga sont aussi très bien).
Je ne le conserve pas au réfrigérateur, la température étant assez stable à la maison, et en l’utilisant deux fois par jour il ne traîne pas pendant des mois ! J’utilise la version avec pulvérisateur, car même si je m’en sers avec un coton lavable, ce mode d’application entraine moins de contacts et donc de risques de contamination.

 

hydrolat

 

COMMENT LE CHOISIR ?

 

Comme toujours en aromathérapie, chaque plante a une action spécifique et convient mieux en fonction du type de peau et du résultat que l’on souhaite obtenir. Sachez qu’il y a autant d’hydrolats qu’il y a d’huiles essentielles, et que ceux-ci ont toujours la même fonction que l’huile essentielle de la plante dont ils sont issus, mais dans une proportion moindre.

Les hydrolats pour le visage en fonction de votre type de peau :

♢ Pour les peaux sèches, fragiles, matures

Rose de Damas : tonifie, purifie et adoucit les peaux sèches, sensibles, dévitalisées. En lotion, elle favorise un teint lisse et unifié.
Fleur d’oranger : fait des merveilles pour apaiser et rafraichir. Ses propriétés toniques raffermissent l’épiderme. Ses vertus purifiantes et éclaircissantes clarifient le teint et redonnent de l’éclat à la peau du visage.
Ylang-ylang : revitalisant, il tonifie la peau. Pour les peaux asphyxiées, dévitalisées.
Immortelle (hélichryse italienne) : calme les rougeurs et les irritations de la peau. Astringente, elle aide à tonifier et raffermir l’épiderme. En compresses sur le contour des yeux, elle est également idéale pour aider à atténuer les cernes.
Camomille romaine : apaise et adoucit les peaux sensibles et irritées. Ses vertus purifiantes et tonifiantes en font le tonique naturel idéal des peaux sèches.

♢ Pour les peaux mixtes, grasses, acnéiques

Lavande : utilisée pour ses vertus apaisantes, purifiantes et tonifiantes. En lotion elle aide à assainir les peaux grasses à problèmes.
Hamamélis : assainit et adoucit les peaux grasses et sensibles grâce à ses vertus purifiantes et astringentes. En compresse, il contribue à apaiser les peaux rouges et irritées.
Thé vert : utilisé pour ses vertus anti-oxydantes et purifiantes.
Menthe poivrée : réputé pour être tonifiant, purifiant, astringent et rafraîchissant. Il apaise les rougeurs, démangeaisons et irritations.
Tea tree : assainissant et tonique, particulièrement prisé des peaux grasses ou à problèmes, ou encore des peaux ternes et dévitalisées.
Niaouli : tonifiant, purifiant, cicatrisant particulièrement adapté aux peaux grasses et acnéiques.
Géranium rosat : purifiant, stimulant, cicatrisant. Favorise la restructuration de la peau.
Myrte : conseillée aux peaux matures, ridées, irritées, dévitalisées, aux pores dilatés. Donne de l’éclat aux peaux ternes ou dévitalisées et est astringente, elle resserre les pores.
Romarin à verbénone : prévient l’apparition des imperfections, régule les sécrétions de sébum, libère les pores des impuretés, redonne du tonus à la peau, l’aide à se régénérer.
Sauge officinale ou sclarée : régénérant et antioxydant, il combat les radicaux libres et prévient le vieillissement prématuré de la peau. Equilibrant, il aide à contrôler les sécrétions de sébum. Purifiant, il assainit la peau.
Palmarosa : antiseptique, calmant, hydratant, régénérateur cellulaire, stimulant.
Petit-grain bigarade : antibactérienne, anti-inflammatoire, cicatrisante, régénératrice cutanée.

♢ Pour les peaux sensibles, atopiques (eczéma)

Ciste ladanifère : astringent, il tonifie la peau. Très efficace pour stopper les petits saignements et les microcoupures (de rasoir par exemple). Rafraîchissant, il apaise les rougeurs et calme les réactions allergiques. Calme les réactions d’hypersensibilité et favorise la micro-circulation.
Hélichryse italienne (immortelle) : contribue à calmer les rougeurs et irritations de la peau. Astringente, elle participe à la régénération des cellules et est utilisée pour atténuer les cicatrices (acnés).
Eau de bleuet : aide à tonifier les peaux sèches et dévitalisées. Contribue à décongestionner et à diminuer les sensations de fatigue oculaire et d’irritations des paupières.
Tilleul : très douce, apaise les peaux sèches, sensibles ou irritées et leur apporte souplesse et confort. Éclaircissante, elle est réputée pour redonner de l’éclat aux teints ternes.

L’eau de bleut et d’hamamélis ne sont pas des hydrolats à proprement parler mais sont bien adaptés à la toilette de tous les types de peau.

Personnellement, l’hydrolat de lavande est mon préféré pour son effet apaisant tant sur la peau que l’esprit, et celui de thé vert l’été pour sa fraîcheur et son côté purifiant (même si l’odeur n’est pas la plus agréable !).
Pour les enfants, je les débarbouille matin et soir avec de la fleur d’oranger, elle est très douce avec leur peau fine et la parfume délicatement… c’est à croquer !

En beauté, l’hydrolat peut également être utilisé en bain de bouche (menthe poivrée ou laurier), dans les cheveux pour les revigorer et les parfumer (ylang-ylang) mais aussi en massage du cuir chevelu en cas de chute de cheveux (romarin officinal). Il apaise bien la couperose et les rougeurs avec des compresses imbibées d’eau d’hamamélis ou d’hydrolat de matricaire.

Ils remplacent avantageusement l’eau du robinet dans des préparations cosmétiques maison comme les masques ou gommages à l’argile, les soins pour les cheveux…

 

MAIS AUSSI…

 

Les hydrolats sont également utilisés pour leurs vertus thérapeutiques dans le cadre d’une aromathérapie douce. Ils peuvent être avalés sans risque pour traiter des petits maux du quotidien.

Par exemple en cas de problème de digestion, avalez une cuillère à soupe d’hydrolat de basilic ou cannelle dans un petit verre d’eau.

En cas de stress, buvez une cuillère à soupe d’hydrolat de lavande dilué dans un petit verre d’eau… tout en respirant profondément.

Pour les yeux irrités ou rougis, imbibez des lingettes ou compresses d’eau de bleuet et laissez poser 10 minutes.

Il ne faut pas en abuser, n’en consommez pas plus d’une cuillère à soupe par jour et par personne.

L’hydrolat de fleur d’oranger a ma préférence, j’aime bien parfumer les yaourts maison ou un gâteau avec… et il m’est bien utile les soirs où les enfants sont très agités au moment d’aller au lit. Je n’hésite pas à dégainer ma « potion magique anti-cauchemars », je peux vous assurer que ça fonctionne à merveille !

 

Vous avez déjà l’habitude d’utiliser des hydrolats sur le visage après la toilette ? Lesquels ? Sinon, quelle est la version que vous auriez envie d’essayer ?

15 Comments

  • Slow Joy dit :

    Coucou,
    Article très complet et intéressant ! Pour ma peau grasse, j’adore l’hydrolat de lavande, thym et ma préférée de toutes en été, celle à la menthe poivrée !
    Belle journée,
    Joy
    http://www.slow-joy.com

  • Mélanie dit :

    Ah c’est super comme article, je me posais aussi la question, merci ! Par contre je ne sais pas vraiment dans quelle catégorie placer ma peau. J’ai eu un temps ou elle était sèche, puis je suis passée à mixte, et maintenant… J’ai un léger film gras en fin de journée mais j’ai surtout la peau qui tiraille et qui rougit après la douche, et toujours des endroits qui pèlent un peu…

    Je pense que je vais tester la rose ou la camomille pour voir haha

    • Merci Mélanie 🙂
      C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de qualifier son type de peau, surtout dans des phases « entre deux » comme tu le décris. Je ne suis pas une pro, mais vu ta description elle est peut-être mixte et déshydratée… En effet, la rose est une valeur sûre, la camomille et la fleur d’oranger peuvent être un bon compromis. J’espère que tu trouveras celui qui te conviendra 😉

  • malay dit :

    Trés intéressant cet article ! Perso j’alterne entre lavande et fleur d’oranger et là j’ai commandé l’hydrolat à la menthe poivrée (que j’attend toujours après une commande passée il y a quinze jours !) j’ai hâte de le tester surtout en bain de bouche.
    J’utilise aussi l’hydrolat sur les cheveux de mes filles pour redonner forme à leurs petites bouclettes après le brossage du matin.
    Merci pour cet article très utile !

    • Merci Malay, je vois qu’on a les mêmes essentiels 😉 Je testerai bien également la menthe poivrée sur le visage en été, et en bain de bouche… et je fais pareil avec les cheveux de ma fille le matin !

  • Esther dit :

    Merci pour cet article !
    Personnellement j’utilise de l’hydrolat de lavande, mais à la lecture de ton article, je pense que je vais me commander de la fleur d’oranger, pour ma peau qui est devenue plus sèche depuis que mes hormones me font le coup de la pré-ménopause.

    Et je n’aurais jamais pensé à les utiliser autrement qu’en cosmétique, encore moins à les avaler !

    Bises
    Esther
    http://www.matcha-detox.com

  • Pauline dit :

    Eh ben je n’avais jamais pensé à utiliser l’hydrolat en ingestion ! Il est vrai que je m’en sers uniquement pour mon visage après le lavage ou le matin pour me réveiller. Je suis à l’hydrolat de lavande, mais je me demande si une essence plus spécifique ne serait pas mieux adaptée à ma peau très réactive et sujette à l’acné hormonale. Enfin je dis ça mais ça fait 2 ans que je dis que je vais acheter de l’HE de sauge sclarée pour en voir l’efficacité sur mes microkystes et je ne l’ai toujours pas fait…
    Un immense merci pour cet article hyper complet, je vais m’y repencher au calme pour y réfléchir 😉

    • Coucou Pauline, merci beaucoup 🙂 Je suis ravie de t’avoir fait découvrir les autres facettes de l’hydrolat, les alternatives naturelles sont toujours pleines de surprises, je ne m’en lasse pas !
      Ah ah, moi aussi quand je prends mes petites habitudes avec un produit, j’ai du mal à en changer ! Mais c’est vrai que ça peut être intéressant d’alterner en fonction des périodes de l’année, des besoins spécifiques de la peau… ou juste pour le plaisir de varier les odeurs et les effets 😉

  • Merci, voilà un article que j’attendais… car suite au dernier sur le sujet, je m’étais sentie un peu perdue devant le rayons… j’étais repartie sans en acheter aucun faute de conseillère… et puis j’avais ensuite un peu oublié ! Je vois maintenant quels hydrolats me tendent les bras… 😉
    A suivre…
    Belle fin de semaine ! Claire

    • Coucou Claire,
      Ravie d’avoir pu t’aider à faire le tri, c’est vrai qu’il y a un tel choix que ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver ! C’est gratifiant de constater que mes articles sont vraiment utiles à certaines, merci pour ton retour 🙂 Tu me diras celui que tu as choisi et ce que tu en penses 😉

  • Lucie dit :

    Merci pour cet article précis et complet !
    Suite à ton dernier article, l’hydrolat est entré dans mes routines. J’utilise le géranium en ce moment. Avant cela, j’ai testé le tilleul, j’ai mis plusieurs semaine à m’habituer au parfum qui est particulier. Cela dit les effets sont là et ma peau leur dit merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *