Le vitaliseur de Marion : mon avis

On se retrouve aujourd’hui avec une revue de produit que j’ai la chance de tester depuis quelques mois : le Vitaliseur de Marion, le cuiseur vapeur star de la cuisine healthy !

Lorsque l’on s’intéresse à une alimentation plus saine, on en vient forcément à un moment à se poser la question du meilleur mode de cuisson. Je me suis beaucoup questionnée sur le sujet, réuni et recoupé les informations issues d’ouvrages de naturopathie et de nutrition, et j’en suis arrivée à la conclusion que la meilleure manière de conserver tous les bienfaits des fruits et légumes, est de les dévorer crus et non transformés (même pas en jus ou smoothie !). D’où la grand tendance du « raw » (cru) chez les extrémistes du genre, dont le mouvement venu des États-Unis prend de plus en plus d’ampleur.

C’est bon à savoir, mais je suis loin d’être une extrémiste, j’aime l’équilibre, les compromis, le « juste-milieu », mais surtout varier le contenu de mon assiette et me faire plaisir ! Alors même si j’essaie de faire la part-belle aux aliments crus sous forme de crudités et salades colorées en entrée, j’aime bien aussi les plats chauds réconfortants. Et dans ce cas, le mieux est de privilégier une cuisson douce, à l’étouffé ou à la vapeur.

Pourquoi le Vitaliseur de Marion ?

J’avais déjà pour habitude de cuire la plupart de mes légumes à la vapeur, pour cela j’utilisais il y a quelques années une cocotte-minute, mais que j’ai vite délaissée car j’étais frustrée de ne pas pouvoir surveiller la cuisson… c’était toujours soit trop cuit, soit pas assez ! Et depuis qu’une connaissance a eu un accident avec la sienne (il s’est brûlé au second degré, et ça aurait pu être bien plus grave car le couvercle a été expulsé sous la pression), je m’en suis débarrassée en la donnant. Je l’ai remplacée par une marguerite que je trouvais très pratique et minimaliste à première vue (vous savez ce petit panier vapeur en métal qui s’ouvre et s’adapte à la taille de la casserole), mais j’ai vite déchanté car je me brulais les mains avec la vapeur en sortant le panier, et j’en mettais de partout car il était souvent mal équilibré !

Je cherchais donc une autre solution qui soit à la fois pratique, saine, sécurisée, durable… et c’est là que j’ai découvert le Vitaliseur. J’ai de suite été intriguée, charmée par sa qualité et son design, puis conquise par les excellentes propriétés de cuisson qu’on lui prête.

Vitaliseur de Marion

 

Sa particularité, c’est qu’il cuit parfaitement les aliments sans dépasser la température de 95°, au-dessus de laquelle la plupart des vitamines, sels minéraux, oligo-éléments sont détruits (ce qui est le cas pour les cuissons au four, en friture, ou saisies à la poêle, au barbecue, à la plancha…).

Mais aussi, son couvercle en dôme permet le ruissellement de l’eau évaporée sur les parois jusque dans l’eau de cuisson, ce qui évite de « laver » les aliments et de les préserver des pesticides (si non bio), toxines et mauvaises graisses

À ma grande surprise, le Vitaliseur de Marion n’est pas un produit nouveau, puisqu’il a été créé il y a plus de 30 ans par un ingénieur chimiste et Marion Kaplan, bio-nutritionniste. Il est utilisé depuis très longtemps par des professionnels, des foyers, et je n’ai vu/lu/entendu que des avis positifs à son sujet.

J’avais donc très envie de le tester pour me faire mon idée, et suite à un post Facebook où je vous demandais vos avis, vous avez été quelques unes à me suggérer un partenariat avec la marque pour pouvoir vous faire un retour… et c’est ce que j’ai fait !
J’ai donc pris contact avec Marine, la fille de Marion, et j’ai été agréablement surprise de découvrir une petite marque familiale française implantée à Toulon dans le Var, à la production raisonnée et respectueuse de l’environnement.

Pour être totalement transparente avec vous, un Vitaliseur grand modèle (nous sommes 4 à la maison) m’a été envoyé en contrepartie d’une publication sincère sur mon ressenti et mon utilisation. La marque ne m’a rien imposé, j’ai beaucoup apprécié leur gentillesse et leur confiance (et je ne suis absolument pas rémunérée sur les ventes, pas d’affiliation dissimulée !).

 

Mon utilisation et mon avis

Dès réception du colis, j’ai senti qu’on allait bien s’entendre tous les deux : c’est effectivement un très bel objet, qualitatif, bien fini. On a de suite envie de le déballer pour l’essayer ! En plus il est livré avec un hors-série du magazine 95° édité par la marque, avec plein d’idées de recettes pour prendre la bête en main, des articles, conseils pour les temps de cuisson… (on peut également s’y abonner).

Vitaliseur de Marion

Le dernier numéro de juillet du magazine 95°

La première chose que j’ai cuisiné avec, ce sont des asperges vertes, mon légume préféré de tous les temps ! C’est d’ailleurs souvent un peu compliqué à cuire, car dans de l’eau elles en sont ensuite gorgées et il faut les laisser égoutter longuement, puis elles nécessitent un contenant assez large pour tenir en longueur. Dans le vitaliseur grand modèle elles rentrent pile poil, et on peut surveiller la cuisson en soulevant le couvercle et piquant autant de fois que nécessaire.
Et que dire du résultat ? Des asperges bien croquantes, bien vertes et hyper goûteuses, j’ai même été surprise par leur goût prononcé la première fois !

Car oui, ce qui m’a le plus étonné avec le Vitaliseur, ce sont les saveurs exhaustées, la carotte n’a jamais autant eu le goût de carotte ! Certainement une conséquence des propriétés nutritionnelles préservées, je ne vois pas comment l’expliquer autrement.

Vous l’aurez donc compris, je suis totalement convaincue par ce mode de cuisson, qui s’avère être pratique, simple, sécurisant, sain et goûteux. Je ne lui trouve pas de défaut, à part peut-être son encombrement qui le rend difficile à ranger dans un placard (je n’ai pas beaucoup de place dans ma « petite maison de transition », il trône donc en permanence sur mes plaques à induction !).

Son fonctionnement est ultra-simple, comme sur le modèle d’un couscoussier : il a une grande cuve que l’on remplit d’un peu d’eau, un panier percé dans lequel on pose les aliments, et un couvercle pour maintenir la vapeur.

Pour l’instant, je l’ai surtout utilisé pour cuire des légumes, mais on peut aussi y mettre du poisson et de la viande (apparemment il n’y a pas de transfert de saveurs en cuisant plusieurs aliments ensemble, je n’ai pas eu l’occasion de tester avec du poisson car on cuisine plutôt végétarien à la maison). On a l’impression qu’il emprisonne les odeurs, car on a cuisiné à plusieurs reprises du chou-fleur et des brocolis sans mauvaise surprise !

J’ai préparé des petits flans à la carotte que les enfants adorent, en faisant d’abord cuire les carottes épluchées à la vapeur, puis mixées avec l’appareil (oeuf, crème, maïzena, sel poivre). Je place les petits ramequins dans le panier vapeur pendant 40 min (en mettant assez d’eau dans la cuve, je me suis faite avoir la 1ère fois !), c’est un vrai délice ! La carotte est hyper savoureuse, et les flans très moelleux, moins desséchés qu’au four.

Il y a des possibilités infinies de recettes à réaliser, je n’ai exploité pour l’instant qu’un millième de ses possibilités. J’ai très envie de tester une recette de pain, celui que je réalise au four est toujours trop dense et trop sec. On peut aussi cuire des pâtisseries, des oeufs à la coque, mais aussi les légumineuses, du riz en s’équipant de la soupière.

Et vous savez quoi ? Mon mari aussi l’adore, alors qu’il était sceptique au départ. Il faut savoir que c’est un excellent cuisinier, qui aime les aspects techniques de la cuisine, et les plats difficiles à réaliser qui demandent technicité et patience (tout l’inverse de moi !). Après l’avoir testé à plusieurs reprises, il m’a dit qu’il était bluffé par le vitaliseur, car il cuit rapidement, de manière homogène, en préservant les saveurs et les couleurs des aliments. En plus on peut surveiller de près la cuisson, parfait pour nous qui aimons les légumes goûteux et croquants ! (d’ailleurs j’ai remarqué qu’on avait moins besoin de saler, alors qu’il était du genre à avoir la main lourde sur ce point).

 

Vitaliseur de Marion

 

Pour résumer, les points forts du Vitaliseur

✔︎ Il permet une cuisson saine et rapide, en préservant ce qui est bon pour notre corps (même la vitamine C qui est très fragile)
✔︎ Il est pratique, on peut cuire plusieurs aliments ensemble, surveiller la cuisson et on ne se brûle pas en enlevant le panier
✔︎ La saveur et la couleur des aliments sont préservés, c’est exceptionnel
✔︎ C’est un bel objet durable que l’on va garder longtemps, et qui passe facilement de la cuisine à la table
✔︎ Il est multifonctions, on peut quasiment tout cuisiner avec (je fais même cuire des pâtes dans de l’eau directement dans la cuve !)
✔︎ Il est facile à entretenir et n’a pas bougé en 3-4 mois d’utilisation (je le nettoie après usage au savon de Marseille)

Cerise sur le gâteau : je vous parlais d’une entreprise engagée un peu plus haut, j’ai apprécié d’apprendre que les vitaliseurs étaient fabriqués au Portugal par une entreprise familiale, de manière raisonnée (500 unités par mois). Ils sont expédiés depuis leur siège deux fois par mois pour grouper la livraison, afin de limiter leur empreinte écologique. Chaque pièce est garantie 5 ans contre tout vice de fabrication, pour assurer sa durabilité.

Quand j’échange sur le sujet sur les réseaux, on me demande souvent si je le recommande et si ça en vaut l’investissement (le petit modèle est vendu 190€ , et 260€ le grand – mais il y a une offre à -20% en ce moment ! – j’dis ça j’dis rien).

Très sincèrement, oui je le recommande, et même si en effet ça représente un certain budget je pense que c’est un investissement judicieux et durable, lorsque l’on se soucie de sa santé et de sa consommation.
Faites l’inventaire dans votre cuisine, vous pouvez revendre la cocote-minute, le couscoussier, le cuiseur vapeur électrique, le fait-tout que vous utilisez trois fois par an… À en lire les témoignages de personnes qui l’ont depuis 30 ans, il vous accompagnera toute votre vie (donc vu comme ça, c’est la casserole Téfal à 30€ bousillée en 3 ans qui paraît très chère, il faut faire les bons calculs) 😉

 

J’espère que cette revue vous aura plu et vous sera utile, n’hésitez pas si vous avez des questions dans les commentaires 🙂

 

 

 

2 Comments

  • CélineD dit :

    Bonsoir, Je viens de lire avec beaucoup d’attention votre article que je trouve très intéressant et transparent.
    J’ai une de mes amies qui m’en parle souvent et où j’ai pu tester ses petits plats préparés dans le vitaliseur. Et clairement c’est spectaculaire de retrouver le goût des aliments.
    Par contre je me posait une question. J’adore cuisiner et j’apporte mes dejeuners au travail. Cependant pour faire réchauffer les petits plats je suis obligée d’utiliser le micro onde. Je le demandais si les aliments perdaient leurs valeurs nutritionnelles en faisant réchauffeur au micro onde ? Merci par avance de votre retour

    • Hello Céline, merci pour ton message 🙂
      Je t’avoue que c’est une question que je me suis souvent posée, j’ai cherché et lu pas mal d’études sur le sujet… les conclusions sont plutôt contradictoires. J’ai l’impression qu’on ne sait pas vraiment aujourd’hui l’impact réel du micro-ondes sur la structure des aliments et donc notre santé.
      J’aurais tendance à dire qu’il vaut mieux l’éviter si on peut, mais si tu n’as pas le choix au travail, ce qui est souvent le cas, et bien utilise le (en chauffant le moins longtemps possible, et en évitant les contenants en plastique).
      À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *