Pas du matin ? Et si on passait au Miracle Evening !

Depuis plusieurs mois, le miracle morning est partout : dans les livres, articles, vidéos, magazines… Impossible de passer à côté, et de ne pas remettre en question son propre fonctionnement. Le sujet m’a beaucoup intéressée, j’ai lu des dizaines de billets sur ce thème, suivi les expériences de blogueuses qui tentaient de mettre en application la méthode magique pour enfin bien commencer leurs journées et ainsi atteindre tous leurs objectifs (j’ai d’ailleurs failli en faire un challenge sur 21 jours !).

Je me suis précipitée sur l’ouvrage « La magie du matin » d’Isalou Beaudet-Regen, le challenger français du fameux « Miracle Morning » de Hal Elrod impossible à se procurer tellement il avait de réservations à la bibliothèque sur les douze prochains mois ! Et j’avoue, j’ai bien aimé le lire, il faut dire que je suis friande de ce genre de lectures qui promettent d’avoir un vrai impact positif sur votre vie (un peu accro au développement personnel !). Il m’a vraiment motivée à tester, à voir ce que ça pouvait donner de mettre son réveil une heure plus tôt le matin pour retrouver du temps pour soi et démarrer la journée sereine, sans courir, alignée et reboostée pour atteindre mes objectifs du jour.

Le Miracle Morning, torture pour les « lève-tard » ?

Oui mais voilà, j’ai toujours été une chouette, une fille du soir, un vrai diesel le matin… Je suis une couche-tard / lève-tard (enfin, un peu moins depuis que j’ai des enfants, mais j’ai de la chance, ils se lèvent rarement avant 8h30-9h00 le week-end, les chiens ne font pas des chats lol). Le soir c’est le moment que je préfère pour prendre du temps pour moi, me faire un masque, me crémer, gribouiller un journal, lire…

Inconsciemment, ça m’a foutu pas mal la pression cette histoire de morning routine parfaite aux aurores. C’est comme l’expression « la vie appartient aux gens qui se lèvent tôt », et les autres, ce sont forcément des losers ? J’ai toujours fantasmé sur ces personnes qui à 9h00, alors que moi je commence à peine ma journée, ont déjà accompli la moitié de la leur. Ma mère, une insomniaque lève-tôt, est du genre a avoir fait le ménage, le repassage, acheté le pain et le journal alors que je sors à peine de la douche ! J’en suis venue à reconsidérer toute ma manière de faire et d’être, et à me trouver nulle tout l’hiver d’être incapable de me motiver à mettre mon réveil sur 6h15 au lieu de 7h15 (qui est, je vous l’accorde, la pire saison pour essayer de mettre en place ce genre de challenge !).

D’après ces auteurs, TOUS les grands de ce monde seraient des adeptes du miracle morning, de Tim Cook (PDG d’Apple) à Anna Wintour, en passant par de nombreux start-uppers à succès. En gros, si tu te lèves après 6h du mat’, tu as de grandes chances de rater ta vie !

Miracle Morning

 

On peut tout à fait répartir des moments pour soi entre le matin et le soir !

Et puis j’ai commencé à chercher et à tomber sur des contre arguments, des personnes qui pensent différemment et qui affirment surtout qu’on est tous différents, et qu’il ne faudrait pas aller contre son rythme biologique au risque de s’épuiser inutilement. Suite à un petit sondage sous une photo Instagram, je me suis rendue compte qu’on savait tous instinctivement et de manière très tranchée si on était chouette ou alouette, car ça a toujours été comme ça, indépendamment de notre éducation. C’est en nous, un peu comme notre personnalité. La tendance me paraît être (à la louche) au 50/50, on serait donc la moitié à être plutôt du soir. Oui, mais alors, pourquoi est-ce que ceux-ci fantasmerait sur le fait de pouvoir être du matin, et pas l’inverse ? Car notre société de productivité et matérialisme valorise les morningofiles, les couche-tard étant plutôt associés à la paresse, à l’oisiveté, à la fête et peut-être même au milieu de la nuit pas toujours recommandable… Je n’ai pas fait une étude approfondie sur ces représentations sociétales, mais je pense ne pas être très loin de la réalité !

Dans le même temps, lors de ces derniers mois de changement (avec mon emménagement dans une nouvelle région pour ceux/celles qui ont suivi !), j’ai eu besoin de mettre en place de nouvelles habitudes pour apprivoiser cette nouvelle vie. Et complètement inconsciemment, toute mon attention s’est portée sur ma routine du soir, ce moment où j’ai eu besoin de reprendre le contrôle et prendre du temps pour moi.

Après avoir couché les enfants entre 20h00 et 20h15, je range rapidement la cuisine et prépare le nécessaire pour le lendemain tout en papotant avec mon homme. Ensuite on s’installe dans le canapé pour un petit moment de détente, on regarde souvent l’émission Quotidien de Yann Barthes, et surtout la chronique de Vincent Dedienne (j’adore ce mec, l’un des rares à me faire vraiment rire). C’est ma seule dose de télé journalière, ensuite j’ouvre mon MacBook pour lire des articles qui m’intéressent, regarder une vidéo, faire un petit tour sur les réseaux sociaux. Puis je monte dans la chambre pour commencer ma petite routine bien-être : je me démaquille, me brosse les dents, prends une douche. Pendant longtemps j’ai été plutôt douche du matin, mais je me rends compte que ça me convient mieux comme cela car ça me détend avant de passer au lit, et me permet d’appliquer des soins ensuite pour lesquels je n’ai pas le temps le matin. Je mets une huile végétale sur mon corps encore humide, mes soins visage et je masse mes mains et mes pieds au beurre de karité. Très souvent, je m’installe dans mon lit avec un carnet, pour y noter des idées, objectifs, pistes de réflexion… Je pratique aussi les 3 kifs par jour mentalement depuis que j’ai lu le livre de Florence Servan-Schreiber, ce petit moment de gratitude étant vraiment bénéfique pour relativiser les petits soucis et apprécier sa vie telle qu’elle est. Je programme enfin mon diffuseur pour 1 heure avec trois gouttes d’huile essentielle de lavande fine et m’installe confortablement avec un bon livre. Un fois dans la semaine, réparti sur plusieurs soirs, je me fais un gommage, ou un masque, une manucure/pédicure ou un brossage à sec du corps.

Très sincèrement, cette routine du soir me fait un bien fou et me permet d’attaquer la journée du lendemain dans les meilleures dispositions ! Alors bien sûr, l’idéal étant de régler son réveil suffisamment à l’avance pour pouvoir prendre un peu son temps le matin, surtout pour un diesel comme moi, j’aime bien ne pas me mettre dans le speed (pas toujours facile avec les enfants qui eux n’ont aucune notion du temps justement, elle est belle l’insouciance de l’enfance !). J’aime me lever 15 minutes avant eux pour me préparer dans le calme, avant de prendre un bon petit-déjeuner tous ensemble.

Il me reste à trouver un créneau pour la méditation et une séance de sport, que j’ai encore du mal à intégrer à mes journées. Pour tout vous avouer, je n’ai pas fait de compte-rendu de mon challenge « 21 jours de méditation quotidienne » tout simplement car… je n’ai pas réussi à m’y tenir ! À ce moment là, ma routine du soir n’était pas encore rodée, je méditais beaucoup trop tard et m’endormais à moitié ce qui m’a vite découragée. Et le matin, vraiment je n’y arrive pas, pas envie de mettre mon réveil plus tôt pour méditer, et une fois que je suis bien réveillée je n’ai pas du tout l’esprit à ça, mais plutôt le besoin de passer à l’action en me mettant devant mon bullet journal pour planifier la journée ! J’ai bien l’intention de réessayer car je suis intimement persuadée de ses effets bénéfiques à long terme, et je pense que cette fois je parviendrai à l’intégrer à mon Miracle Evening. Quant au sport, avec le retour des beaux jours je commence à m’y remettre (comme chaque année !)… quand la motivation est là ça change tout !

Finalement le plus intéressant dans cette démarche du Miracle Morning, c’est qu’elle invite à changer ses habitudes pour prendre du temps pour soi, se faire du bien, mettre en place des actions quotidiennes pour nous rapprocher chaque jour de nos grands objectifs… Pas besoin de se lever aux aurores pour cela, chacun est libre d’aménager des moments dans sa journée en fonction de ses préférences et possibilités.

L’importance des rôles modèles

Et pour revenir à cette histoire de « rôle modèle » que la presse nous présente sans cesse comme un super lève-tôt, j’ai trouvé un contre exemple qui m’a pas mal aidée à déculpabiliser et à accepter de faire partie de la team des anti Miracle Morning ! Il s’agit de Garance Doré, que j’adore suivre depuis ses débuts et dont j’admire la capacité à avoir évolué et rencontré le succès tout en restant elle-même. Elle est pour moi un beau modèle de réussite, dans le sens où elle est parvenue à se créer une vie sur mesure, à faire ce qu’elle aime entourée des personnes qu’elle a choisi (et à le faire bien !), tout en remettant régulièrement en question le statu-quo. Et vous savez quoi ? Garance n’est pas du matin, elle ne cherche pas forcément à l’être même si elle ne se lève pas trop tard, j’ai d’ailleurs retrouvé un article où elle s’amuse à décrire ses matinées free-style, improductives où elle est encore en pyjama lorsque son équipe débarque chez elle (c’était l’époque où elle n’avait pas encore de studio !). Ça ne l’a pas empêchée d’arriver là où elle est aujourd’hui, aussi « imparfaite » soit-elle, et ça fait du bien de se le rappeler 😉

 

Et vous, plutôt du matin ou du soir ? Quel est votre Miracle Morning ou Evening à vous ? Qu’est-ce que vous pensez de tout ça ? C’est un sujet passionnant, parlons en dans les commentaires !

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Pinterest !
Miracle Evening

 

16 Comments

  • Ale dit :

    Ah MERCI ! Je ne suis pas du matin, je ne l’ai jamais été, et moi aussi j’ai commencé à culpabiliser parce que je n’arrivais pas à faire tout ça le matin. Heureusement, je n’ai pas lu Miracle Morning, car je pense qu’avec la « méthode » j’aurais encore plus culpabilisé de ne pas y arriver. Et puis un jour, je me suis dit que je suis comme ça, et que ça ne servait à rien de changer pour se caler dans une mode (car oui, c’est une mode aussi, vu le nombre de bouquins qui sont sortis là-dessus), mais qu’il fallait tirer partie de nos forces telles qu’elles sont… comme tu l’as fait !

    Je te rejoins sur le fait de prendre du temps pour soi le soir, c’est ce que je fais aussi, et ça me convient. Je n’envie plus les gens qui « sont du matin ». La seule chose qui me fait encore « regretter » de ne pas être du matin, c’est que la société s’organise comme ça (horaires de boulot, etc) et que ça n’arrange pas la communauté (de l’anneau ? :p) des personnes qui se lèvent plus tard. C’est physiologique, pourtant. On peut difficilement changer ça.

    Merci pour ton article !

    • C’est clair que c’est une vraie mode en ce moment, on en parle de plus en plus, mais nos sociétés ont tout de même toujours valorisé les lève-tôt…
      Pour ce qui est des entreprises, j’ai eu de la chance car je n’ai jamais commencé avant 9h00, mais j’avoue que je n’étais pas la plus productive au démarrage ! D’ailleurs je zappais l’étape du petit déjeuner pour gratter un peu de temps de sommeil, donc quand j’arrivais au taf la 1ère chose que je faisais c’était d’avaler un thé avec des petits biscuits, ce qui a toujours fortement déplut à mes chefs. Je ne vois pas où était le problème vu que je ne prenais pas de pause à 10h00… c’est ça quand on n’entre pas dans « le moule » !
      Le mieux c’est de pouvoir bosser à son compte, ou en télétravail, mais pas toujours facile à mettre en place je te l’accorde 😉
      À bientôt 🙂

  • Sophie dit :

    J’ai aussi essayé qqs fois de mettre mon réveil plus tôt… Impossible. J’ai rapidement décidé que ca n’était pas pour moi, même si tout le monde s’évertue à parler de ces bienfaits. Le problème est que je ne suis pas forcément du soir non plus !
    Pareil pour la méditation, j’ai essayé mais pfiuh. J’ai mille et une excuses pour ne pas le faire. En tout cas, ton Miracle Evening fait bien envie et prendre du temps pour soi = bonheur.

    • ah ah, pas évident dans ce cas, tu es du camp des marmottes en fait lol Il y a des personnes qui ont besoin de dormir 9 à 10h pour recharger les batteries, ça fait partie de leur métabolisme et il vaut mieux écouter son corps.
      Tu peux éventuellement caser un temps pour toi à la pause déjeuner, même si c’est pas toujours facile, ou en début de soirée. C’est clair que se recentrer sur soi, ce qui est important, prendre du recul et arrêter un peu la course folle de la vie ça fait le plus grand bien 😉
      À très vite !

  • Aurélie dit :

    Définitivement pas du matin, j’ai voulu tester le Miracle Morning mais impossible pour moi de décoller de mon lit. Et comme toi, je suis très productive le soir, je suis capable de taper sur mon clavier le week-end jusqu’à des 2/3h du matin sans ressentir de fatigue et avec une inspiration développée comme jamais !

    • Tout pareil, mais j’évite maintenant de faire des choses créatives le soir, comme écrire un article par exemple, car après le cerveau est en ébullition et je n’arrive plus à l’arrêter !! Mais tu as raison, pour ceux qui sont du soir c’est souvent le moment le plus propice. Quand j’étais étudiante, j’adorais réviser ou bosser sur un devoir jusque tard dans la nuit 😉

  • Manon dit :

    J’aime bien cette idée de Miracle evening! Je suis aussi du soir, alors c’est difficile quand je dois me lever tôt le matin, parce que je n’aime tout simplement pas me coucher tôt

    • Quand on a ce rythme, on n’arrive tout simplement pas à s’endormir plus tôt, même si on se met au lit à 21h00 ! Je plains les personnes qui sont en horaire décalé qui change tout le temps, c’est le coup à devenir insomniaque !
      Je ne vois pas pourquoi les bonnes habitudes positives seraient réservées à ceux qui se lèvent tôt 😉

  • Je suis d’accord avec toi, je suis « devenue du matin » en approchant les 30 ans mais je trouve cette pression de faire les chose d’une certaine maniere a une certaine heure pour « reussir » dommage. Je pense que le meilleur moyen de s’epanouir (et donc de reussir a mon sense) c’est de s’ecouter et suivre son propre rythme. Pour ma part je me leve tot (trajet vers le boulot obligent) et je vais au sport le matin en ce moment ce qui me donne la peche. Mais je m’ecroule tot le soir au grand desespoir de mon homme 😉 Et je suis team douche du soir aussi, pour me delasser (toilette de chat au gant de toilette au sport je precise)

    • Comme dit dans un commentaire plus haut, l’organisation de la société et des temps de travail nous obligent souvent à aller contre nos rythmes physiologiques naturels et on finit par s’y habituer… mais je pense que ça provoque plus d’épuisement au final pour un lève-tard contrarié que pour un lève-tôt naturel !
      Tout dépend le type de sport, le pilates par exemple va me donner la pêche le matin, mais un running va me mettre à plat pour toute la journée… alors qu’en fin de journée, ça me défoule et me permet d’évacuer les tensions… après on s’habitue à tout 😉
      Avec du recul c’est vrai que la douche du soir est plus logique, ça permet d’être propre pour aller au lit, et a priori on l’est encore en se levant le matin ! Mais je m’étais mis dans la tête qu’il me fallait absolument une douche pour me réveiller le matin, comme ceux qui sont accro à leur café lol

  • Aurélia dit :

    Merci pour cet article qui fait relativiser. Comme toi, et toutes celles qui ont répondu en commentaire, je suis une couche tard lève tard. Je ne sais pas si je suis née comme ça ou si je le suis devenue (ma mère étant pareil, peut-être y a-t-il une certaine influence), mais je suis plus créative et productive passée 10h du soir, quand tout le monde dort autour de moi en fait. Mon copain étant un couche tôt (enfin disons 11h30, mais pour moi qui ai l’habitude de me coucher à 2h du mat, c’est tôt!), j’ai essayé de m’aligner sur son rythme, et je n’y arrive pas. Lui n’arrive pas à s’aligner sur le mien, et j’ai beau lui expliquer qu’on a juste des rythmes différents, lui trouve ça bizarre que je ne me couche pas plus tôt. Comme si c’était la norme, et que si tu sors de cette norme là, t’as un problème.
    Bref, cet article fait donc du bien 🙂 et je suis sure qu’il y a d’autres exemples en plus de Garance Doré dans les couche tard!

  • gwen dit :

    Moi je suis une couche tôt – lève tard. #teamPasDeBol et #TeamMarmotte
    J’ai besoin de dormir 9h pour tenir le coup, surtout que je fais beaucoup de sport parce que j’adore ça et que j’en ai besoin (assise la plupart du temps sinon). Alors les gens qui m’explique qu’il faut ABSOLUMENT se lever super tôt pour faire plein de trucs… Euh comment vous dire que non, ça va pas être possible.

    Dans mon cas, le problème c’est que les gens ne comprennent tout simplement pas que j’ai un vrai besoin de dormir autant. Ils prennent ça pour de la fainéantise, de la paresse… C’est super relou. A 8h, je peux tenir quelques jours. A moins y a plus personne… Je ne t’explique pas les déplacements pour le boulot où tu commences la journée à 7h et termine les dernières réunions par Skype à 23h… que du bonheur !

    Enfin bref, la mode du miracle morning me sort complètement par les yeux.^^

  • Mélanie dit :

    Je re-relis cet article que j’aime beaucoup car j’y ai repensé en rédigeant un futur article pour mon blog, sur mon ras le bol des articles/ vidéos qui parlent de comment être un entrepreneur « successful » ou qui nous disent que si on ne fait pas tel ou tel truc comme ci ou comme ça, on ne réussira à rien dans la vie.

    J’ai également lu La Magie du Matin, que j’ai beaucoup aimé. En le lisant, j’étais reboostée (je devrais d’ailleurs le relire pour faire les petits exercices). Mais le fait est que ce livre (et tous les autres articles traitant du Miracle Morning) ne feront rien de plus que de me donner des pistes sur lesquelles m’améliorer, mais selon mes PROPRES objectifs. Car moi aussi j’ai toujours été une lève-tard, et j’ai passé beaucoup de temps à culpabiliser là-dessus.

    Mais au lieu de subir toutes ces injonctions qui nous disent de se lever super tôt, de faire 15 mille trucs avant de vraiment commencer la journée, j’ai compris qu’il fallait que j’adapte ça à ma propre façon de vivre et pas que je suive une espèce de mode pour rentrer dans un moule dans lequel je ne me sens pas à l’aise.

    Effectivement, j’aimerais pouvoir me lever plus tôt car pour l’avoir déjà testé, je me sens plutôt bien car j’accomplis plus de choses, mais je ne peux pas non plus changer ma nature du jour au lendemain, et surtout, j’arrête de me mettre la pression ! 😀

    • Mélanie dit :

      Et je suis tout à fait pour le Miracle Evening aussi , on peut faire plein de choses le soir pour se sentir bien. Ça devient ensuite un cercle vertueux parce que tu te sens détendue le soir en te couchant, ce qui t’apporte un meilleur sommeil et te permet de bien entamer ta journée le lendemain :’)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *