DIY Upcycling | Des cactus en conserve

On se retrouve avec un nouveau genre d’article sur le blog aujourd’hui, que j’étais assez impatiente de vous présenter ! Lorsque Natasha du blog Echos Verts m’a contactée il y a quelques mois pour me proposer de participer à son Éco Défi sur l’upcycling, j’ai accepté de suite sans réfléchir une seconde ! Premièrement, je suis avec beaucoup d’intérêt tout ce qu’elle partage, deuxièmement j’ai trouvé l’idée géniale, et troisièmement cela faisait quelque temps que je réfléchissais à proposer des DIY sur le blog, sans trop oser me lancer…

Oui parce qu’il faut le dire, j’adore faire travailler ma créativité, j’ai toujours des tonnes d’idées qui fusent, des envies de réalisations à revendre, mais qui malheureusement restent quasiment toujours à l’état de projet… car lorsqu’il s’agit de se servir de mes dix doigts, il n’y a plus personne ! Je n’ai jamais été très manuelle, nulle en dessin à mon plus grand désespoir, je reste souvent bouche bée devant ce que certaines arrivent à réaliser avec pas grand chose.

Pendant très longtemps, j’ai été une adepte du détournement d’objet : des caisses de vin en guise de porte-magazines, des contenants en tout genre transformés en porte-couverts, pot à crayons ou à pinceaux. Je n’osais jamais opérer de transformation, de peur que le résultat soit bien en dessous de mes espérances, je me contentais de trouver une nouvelle fonction à un objet et de changer à moindre frais lorsque je m’étais lassée.

Il se trouve que depuis que j’ai des enfants, nous offrons aux puéricultrices de la crèche, puis aux maîtres / maîtresses / ATSEM, des cadeaux « home made » que je trouvais plus appropriés qu’un banal objet acheté dans le commerce. En effet, l’enfant peut participer, s’investir, c’est un réel bonheur de voir sa fierté au moment de l’offrir, et la personne en face est généralement très touchée. À ces nombreuses occasions, j’ai du me creuser la tête, utiliser des matériaux de récupération pour faire baisser le budget (à la crèche il y avait jusqu’à 15 cadeaux !), et je me suis rendue compte qu’on pouvait obtenir de très bons résultats même sans être une reine du bricolage ! J’avais été agréablement surprise en voyant l’engouement lorsque j’avais posté sur Instagram une photo des bocaux de granola offerts pour la fin de l’école. L’idée de proposer des DIY sur le blog a commencé à germer à ce moment-là.

Autre point que j’ai envie d’aborder, c’est l’intérêt de l’upcycling dans une démarche de réduction des déchets, de minimalisme et de simplicité volontaire, que pour ma part j’ai initiée il y a quelques années. « Upcycler » signifie « valoriser un déchet ou un objet en apparence inutile en un nouveau de qualité ou d’utilité supérieure » (merci Wikipédia).
Lorsque j’ai décidé d’arrêter de consommer à tout va, de réfléchir longuement avant de faire entrer un objet chez moi (après avoir passé du temps à désencombrer !), je me suis rendue compte en fait que je n’achetais presque plus rien (en tout cas en terme de décoration, je parle des objets dits « inutiles »)… et que ça générait pas mal de frustration. Je suis une grande fan de décoration depuis toujours, j’aime les beaux objets, je peux passer des heures à admirer des tableaux Pinterest et j’apprécie de changer de temps en temps aussi, car comme tout le monde je finis par me lasser. Aucun objet de cette catégorie ne répondant au critère de durabilité, pour me permettre de craquer sur un accessoire de déco qui me faisait pourtant tant envie !

Je vois donc dans les DIY upcycling un grand intérêt : la possibilité de se faire plaisir à moindre frais pour le portefeuille et la planète, de craquer pour la dernière tendance sans culpabilité, mais aussi de renouveler quand bon nous semble en suivant le fil de nos envies. Un vrai déclic libérateur !

Pour cet Éco Défi, j’ai donc eu envie de me faire plaisir avec deux grandes tendances du moment : les cactus et les tasses lettre / chiffre minimalistes. Je me suis souvenue du concept original de AYCACTUS qui mettait les petites plantes grasses en conserve.

 

DIY upcycling des cactus en conserveAYCACTUS / Tasses Arne Jacobsen

J’avais mon contenant de récupération, il ne me restait plus qu’à planter le décor ! Rien de très compliqué, j’ai pris les mesures en hauteur et le diamètre, puis je me suis fait un petit document sur photoshop, plus qu’à imprimer et hop c’est réglé… Oui mais c’était sans compter sur mon imprimante qui a décidé qu’elle n’imprimerait pas mes petites lettres sur fond blanc (je ne lui demandais pas grand chose pourtant !). Qu’à cela ne tienne, j’ai profité d’une course pour acheter une nouvelle cartouche de noir, mais non vraiment rien à faire, elle est du genre têtue (je pense que la tête d’écriture est morte, mais c’est une autre histoire).

J’étais un peu désespérée j’avoue, en mode « pourquoi tout ce que je touche en ce moment tombe en panne ?! (je vous épargne la galère de voiture). Comme on dit, c’est d’ailleurs l’un de mes mantras « s’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème » ! J’ai donc attrapé la boîte de feutres des enfants, et commencé à dessiner les lettres/chiffres façon calligraphie (pour la quiche en dessin que je suis j’ai un peu transpiré, mais j’y suis arrivée !).

Et franchement, je suis plutôt contente du résultat, et je trouve qu’au feutre on est encore plus dans l’esprit de l’upcycling et du « faire bien avec peu ». Même pas besoin d’imprimante, la « techno-addict » que je suis n’y aurait pas pensé toute seule, comme quoi les choses n’arrivent jamais par hasard. Toujours ressortir du positif d’une expérience agaçante ou négative 😉

 

DIY upcycling des cactus en conserve
Pour ce DIY j’ai donc eu besoin de 4 boîtes de conserve, 2 feuilles de papier, 1 feutre noir, 1 règle, 1 paire de ciseaux, un peu de scotch ou de colle, des cactus et un peu de terre pour rempoter. C’est tout, il en faut peu pour se faire plaisir !

Si vous êtes doué(e) en dessin, vous pouvez bien sûr vous lancer dans des motifs, noir sur blanc je trouve ça très beau, ou façon tatouage ça peut être vraiment chouette. Ou alors avec des chutes de papier cadeau, craft ou de tapisserie, tiens ça me donne une idée pour un prochain DIY !

J’espère qu’il vous a plu, on se retrouve la semaine prochaine pour une deuxième proposition très différente. Et n’hésitez pas à me dire si ce genre d’article vous intéresse sur le blog, ça m’aiderait bien. Mais aussi à partager vos idées d’upcycling, dans les commentaires ou sur le groupe Facebook d’Échos Verts 😉

Vous pouvez retrouver le DIY publié hier sur le blog La Cabane anti-gaspi, et demain ce sera au tour de Consommons Sainement.


PS : je sais qu’on dit « cactées » au pluriel, mais ça fait bizarre non ?!

12 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *