Challenge 21 jours | Zéro sucre raffiné

On y est, juillet est enfin arrivé… et qui dit nouveau mois dit nouveau challenge (oui bon je suis un peu à la traîne) ! C’est le moment des vacances pour beaucoup, j’ai donc réfléchi à quelque chose de peu contraignant (enfin pas si sûr !), ou tout du moins sans aucun accessoire encombrant à trimballer dans sa valise !

Le nouveau challenge, c’est donc de bannir de son alimentation pendant 21 jours tous les sucres raffinés. Je sais, c’est pas très cool en plein été car ça signifié « privé de glace », mais vous me remercierez quand vous aurez perdu une taille de maillot ! Je plaisante bien sûr, ce n’est pas le but premier (même si c’est toujours bon à prendre), le sucre aurait de telles répercussions sur le bien-être et la santé que ça vaut vraiment la peine de s’y pencher. Et c’est très bien tombé, car le livre « Zéro sucre », écrit par une journaliste du magazine « Elle » et que j’avais réservé à la bibliothèque depuis des mois, s’est rendu disponible juste à temps !

Quand j’ai imaginé ce challenge, j’ai d’abord pensé « trop facile, celles qui font attention à leur alimentation comme moi, ont déjà pas mal remplacé les sucres raffinés par des solutions plus saines » ! Et puis à la lecture de cet ouvrage, j’ai appris pas mal de choses, et réalisé que j’avais encore du chemin à faire…

un

POURQUOI LE SUCRE RAFFINÉ, C’EST LE MAL ?

Depuis une trentaine d’années, on assiste à une explosion de l’obésité (notamment infantile), alors même que la consommation de matières grasses a chuté pendant cette période. Les produits sucrés ont la côte, on pourrait dire que c’est devenu le « goût de l’époque » tellement on voit se développer de créations et d’émissions autour de ça (les pâtissiers sont devenus les nouvelles rock stars !). On est donc en droit de se demander quel est le rôle du sucre dans cette « épidémie » qui menace de plus en plus nos sociétés modernes.

En parallèle, les cas de diabète se multiplient à vitesse grand V à travers le monde, et encore une fois touche de plus en plus les enfants (alors qu’il s’agissait avant d’une maladie réservée aux personnes âgées et en surpoids).

Comme je vous l’expliquais dans un précédent article, les produits sucrés ainsi que les farines raffinées ont un indice glycémique élevé, c’est-à-dire qu’ils provoquent un pic de glycémie dans l’organisme. Le glucose en excès étant néfaste pour nos organes, notre pancréas sécrète donc de l’insuline pour réguler le taux de glycémie dans le corps. Ce dont il n’aura pas besoin sera stocké dans les tissus adipeux (graisse) et dans le foie (d’où l’obésité). Le problème de ces pics et chutes de glycémie, c’est que notre métabolisme joue aux montagnes russes, et qu’elles provoquent des fringales qui nous poussent à nous jeter à nouveau sur des produits sucrés. Un vrai cercle vicieux, le sucre appelle le sucre !

La meilleure manière de lutter contre ces « états compulsifs », et bien c’est tout simplement de maintenir un taux de glycémie stable, en consommant des aliments dont l’indice glycémique est faible à modéré.

deux

DE QUEL SUCRE PARLE-T-ON EXACTEMENT ?

Attention, il ne s’agit pas de bannir tous types de glucides (il ne nous resterait plus grand chose à manger !), car le glucose est essentiel à la vie et notamment au bon fonctionnement de nos cellules et de notre cerveau. Les composants de base des glucides sont le glucose, le fructose et le galactose, mais seul le glucose est indispensable.

Le premier type de glucide à écarter est donc le sucre lui-même, sous toutes ses formes :

– le sucre blanc en poudre ou en morceaux
– le sucre roux et ses « cousins » : cassonade, rapadura, muscovado…
J’ai appris un truc intéressant en faisant mes recherches : le sucre roux que l’on imagine plus brut que le blanc est en fait raffiné puis coloré avec du caramel ! Le sucre de betterave (naturellement blanc après son extraction) est donc plus naturel que le sucre de canne blond (il faut se méfier des croyances populaires !)
Quand au Rapadura, muscovado etc… vendus en magasin bio, ils sont en effet plus intéressants d’un point de vue nutritionnel car ils ont conservé leurs nutriments et minéraux, mais ils sont juste moins raffinés que les premiers et restent du sucre à l’indice glycémique très élevé.

Il y a ensuite les produits transformés sucrés (la liste est longue !) :

– les cakes, pain d’épices, biscuits, gâteaux secs, meringues…
– les yaourts aux fruits et parfumés, les crèmes dessert
– les pâtisseries, entremets, viennoiseries
– les chocolats (tous sans aucune exception… oui je sais, ça fait mal !)
– les barres de céréales et celles du petit déjeuner (même la spéciale K et la All-Bran hein !)
– les confitures, marmelades, purées de fruits, pâtes de fruits
– les caramels, bonbons, confiseries
– les crèmes glacées et sorbets (mais si vous allez quand même passer de bonnes vacances !)
– les sirops, fruits au sirop, conserves de fruits et compotes de fruits sucrées
– les pâtes à tartiner, mélanges cacaotés pour chocolat chaud
– le muesli et le granola
– les sodas, certains jus de fruit

Ça ne veut pas dire qu’il ne faut plus consommer ces produits, vous pouvez très bien les confectionner vous-même sans mettre de sucre raffiné à l’intérieur !

Et enfin les produits transformés qui contiennent des sucres cachés, il va falloir apprendre à déchiffre les étiquettes !

L’auteure Danièle Gerkens a listé les ingrédients qui font référence au sucre sous toutes ses formes :

Challenge zero sucre

Mais de manière générale, voici les types de produits dans lesquels on retrouve ces sucres cachés :

– le pain industriel
– le ketchup (jusqu’à 20%)
– la moutarde à l’anglaise
– les plats cuisinés, préparés, surgelés ou en conserve
– la sauce tomate
– les charcuteries (jambons, saucissons, saucisses)
– les soupes industrielles
– les sauces industrielles, y compris les sauces pimentées chinoises
– la vinaigrette industrielle
– le vinaigre balsamique
– les cubes de bouillon
– les biscottes
– certains gâteaux apéritifs
– certains poissons fumés (notamment le gravlax)
– les milk-shakes

Vous comprenez mieux quand je vous disais que j’avais encore des pistes d’amélioration ?! Je n’utilise plus que très peu de sucre raffiné, uniquement pour sucrer les yaourts des enfants, certains gâteaux (ils n’aiment pas du tout le goût avec du Rapadura, muscovado ou sucre de coco) et de temps en temps les fraises. Et si je n’achète pratiquement plus aucun produit industriel dit « transformé », il m’arrive encore de consommer des pâtisseries et viennoiseries (en boulangerie ou au restaurant), du chocolat, de la pâte à tartiner (surtout depuis que j’ai découvert le Nocciolata, dupe du Nutella en meilleur !), de la confiture, des biscottes, des glaces et bien sûr du vinaigre balsamique ! (je crois que ça va être vraiment difficile de m’en passer)

trois

BÉNÉFICES ATTENDUS

Limiter sa consommation est donc très important pour la santé et pour prévenir certaines maladies, vous l’aurez compris, mais Danièle Gerkens en a comptabilisé d’autres qui pourraient vous intéresser…
Arrêter de consommer du sucre permettrait :

– de ralentir le vieillissement cutané
– d’améliorer la qualité de la peau, la luminosité du teint
– de perdre du poids (elle a perdu 6 kilos en 1 an)
– d’avoir plus d’énergie, une meilleure santé (le sucre favoriserait les maladies inflammatoires)

Pas étonnant que le mouvement « no sugar » prenne de l’ampleur dans les pays anglo-saxons !

quatre

PAR QUOI ON LE REMPLACE ?

Dans son livre, Danièle Gerkens a décidé d’arrêter tous les types de sucres, à part les fruits frais. Je suis sympa avec vous (et avec moi !), on va se contenter de ceux présentés dans le 2ème paragraphe, c’est-à-dire le sucre blanc, roux, cassonade, muscovado, rapadura, mais aussi les aliments transformés contenant du sucre raffiné.

On peut donc continuer à consommer des produits « sucrants », dont l’indice glycémique n’est pas irréprochable mais déjà plus convenable (et ils contiennent en général des bienfaits bien plus intéressants que le sucre pur).

Voici une petite liste non exhaustive des ingrédients qui peuvent apporter un goût sucré dans les desserts et encas :

– le miel
– le sirop d’érable, d’agave
– les fruits frais, la compote de fruits (sans sucres ajoutés bien sûr)
– les fruits secs (attention les dattes sont parfois trempées dans un sirop sucré)
– le sucre de fleur de coco
– le xylitol ou sucre de bouleau
– le sirop de riz, de maïs
– la stevia

N’hésitez pas à partager si vous en utilisez d’autres !

Très clairement les repas « à risque » sont le petit-déjeuner et le goûter, pour ma part ça fait un moment que je ne consomme plus de dessert au déjeuner et au dîner. Je suis adepte de la formule entrée-plat, et je préfère me faire plaisir dans l’après-midi entre 16h et 17h avec une douceur. Le mieux étant de privilégier les fruits et un gâteau maison par exemple, ou des fruits secs. Pour le petit-déjeuner, choisissez un granola maison (sans le chocolat !), un porridge à l’avoine, des tartines de pain complet beurrées ou miellées, des pancakes sans sucre raffiné ou carrément une version salée si vous aimez ça.

Alors partantes ?! Je vais partager pendant ce challenge des idées de recettes sans sucre raffiné sur les réseaux sociaux, et ce serait chouette que vous en fassiez autant (avec le hashtag #zerosucreGo pour que l’on puisse les retrouver) 😉
Le challenge commence dès aujourd’hui et jusqu’au 28 juillet.

35 Comments

  • Patricia dit :

    Tout d’abord je tiens à te dire merci pour cet article très intéressant et ce challenge.
    Pour ma part j’ai viré les sucres raffinés depuis bien longtemps, mais une petite piqure de rappel ne fait jamais de mal 😉
    Par contre je tiens à préciser que le diabéte qui apparait de plus en plus chez les enfants n’est absolument pas le même que celui qui apparait chez les personnes agées ou en surpoids. Il faut faire attention à ne pas mettre tout le monde dans le même sac: diabète type 1 et type 2 n’apparaissent pas pour les mêmes raisons 😉
    Bon challenge et hâte de voir les recettes que tu nous proposeras !!

    • Hello Patricia,
      Moi non plus je n’utilise quasiment plus de sucre raffiné (à part un peu pour les enfants), et on a vite tendance à oublier qu’il y en a partout dans les produits « transformés » que l’on consomme régulièrement, comme le chocolat ou le vinaigre balsamique, ça me paraissait bon de le rappeler !
      Pour ce qui est du diabète, je t’avoue que je ne connais pas beaucoup cette maladie, même si j’ai fait du diabète gestationnel pendant ma 2ème grossesse qui m’a obligée à revoir mon alimentation, à m’intéresser à l’indice glycémique des aliments et à mesurer mon taux de glycémie plusieurs fois par jour (très contraignant !). Du coup je vais me contenter de citer le passage du livre « Zéro sucre » où elle en parle :
      « En parallèle, on voit grimper le taux de diabète de type 1 et 2 partout dans le monde. Pire encore, les enfants jusque là épargnés par le diabète de type 2, une maladie qui concernait les personnes âgées en surpoids, sont maintenant de plus en plus diagnostiqués. Au point de susciter l’inquiétude dans les services pédiatriques concernés. L’exemple d’une amie dont le fils de 10 ans a développé cette maladie m’a marquée. »
      Merci beaucoup pour ton message et à très vite 😉

    • MissCoquelicot dit :

      Merci pour cette remarque sur le diabète. Mon fils est diabétique type 1, et s’il est exact que ce type de diabète est aussi en explosion, cela n’a rien à voir avec l’alimentation, sur la mal bouffe ou autre. C’est une maladie auto immune contre lequel on ne peut malheureusement rien, et qu’on ne sait pas encore prévenir hélas…
      A part ca, challenge intéressant que je découvre fin août, mais que je peux faire en décalé en septembre !!
      Hâte de lire ton compte rendu

  • Lulu dit :

    Super, je participe avec plaisir a ce challenge , ça va me motiver, j’ai réduit ma consommation de sucre raffiné depuis 3 semaines environ , il me reste quelques ingrédients que je n’ai pas encore remplacer , le balsamique et le jus de fruit ! Je remplace facilement le sucre de mes préparations par du miel ou du sirop d’érable, ou sucre de coco dont l’indice glycémique est le plus bas !

    • Salut Lulu !
      Génial, ravie que tu te joignes à nous 😉
      Je vois que tu avais déjà pris conscience du « problème du sucre », et comme pour moi c’est compliqué de se passer de vinaigre balsamique, surtout dans les salades estivales !
      Pour le jus de fruit, si c’est du 100% pur jus sans sucres ajoutés, ça passe mais c’est toujours meilleur de manger un fruit frais dont les qualités nutritionnelles n’ont pas été altérées (les jus de fruit du commerce sont chauffés pour être mieux conservés et perdent donc leurs bienfaits).

  • J’ai envie de participer, mais en lisant ton article je me rends compte que j’ai tellement d’aliments avec du sucre raffiné dans ma cuisine que je ne sais même pas par où commencer :O mais au moins, ça me permet de prendre conscience du problème et d’essayer d’y remédier! Merci!

    • Coucou Mélanie,
      Comme tu le dis, la première étape c’est d’en avoir conscience 🙂 Après tu peux y aller petit à petit, en remplaçant le sucre par des sucrants moins transformés et à l’indice glycérique plus bas (comme le mie ou le sirop d’érable). Et ensuite, les produits dits « transformés » par des alternatives maison ou plus naturelles (un fruit frais pour le goûter au lieu d’un biscuit emballé)
      Bon courage, chaque petit changement a son importance 😉

  • Maud dit :

    Article très intéressant, je tente le challenge (ce qui risque d’être compliqué car j’adore les petits gâteaux en fin de repas…)

    J’ai découvert ton blog il y a peu, je suis fan

    • Hello Maud,
      Merci beaucoup pour ton message qui me fait très plaisir 🙂
      C’est courageux bravo à toi ! Par contre tu peux conserver ton petit gâteau, mais fais toi plutôt plaisir au goûter avec une version maison dans laquelle tu auras mis un autre sucrant que du sucre pur 😉

  • Elise dit :

    Très bon article et très bon challenge.
    Je suis une ancienne droguée du sucre en plein sevrage. C’est long et pas toujours facile mais on obtient que du positif. Surtout une énergie nouvelle, une perte de poids assez spectaculaire et pour ma part le retour du goût de et l’odorat.
    Maintenant si je mange un gâteau industriel je suis écoeurée, j’ai l’impression de manger un morceau de sucre.
    Je vais essayer de trouver le livre sur tu conseilles. Bon challenge, j’ai hâte de lire tes impressions.

    • Salut Elise,
      Merci beaucoup pour ton témoignage très intéressant, c’est assez impressionnant de voir que la diminution du sucre t’a permis de retrouver le goût et l’odorat ! D’ailleurs dans les infections ORL on conseille souvent de limiter sa consommation de produits sucrés, ça favoriserait l’inflammation.
      Et je suis complètement d’accord avec toi, moins on en consomme et plus on se déshabitue du goût… tout devient trop sucré ! En diminuant sa consommation, on enclenche du coup un cercle vertueux, c’est tout bénèf !

  • Virginie dit :

    Vraiment tentée, surtout que ça tombe à une période où j’ai vraiment très envie de manger des cochonneries, j’ai un petit coup de mou donc je cède à la facilité, aux sucreries, aux viennoiseries etc. Ton challenge va me motiver 🙂 et comme je ne pars en vacances qu’à la fin du mois, pas de privation de glaces (mais qui sait, elles ne me feront peut être même plus envie…).
    Super idée 🙂

    • Hello Virginie,
      Chouette, je suis ravie que le challenge te motive à revoir ta consommation de sucre ! C’est clair que dans les période de fatigue ou de baisse de moral on a tendance à se rabattre sur des aliments « doudous » qui nous font du bien (uniquement aux papilles d’ailleurs !).
      C’est déjà bien que tu en aies conscience, il faut maintenant réussir à les remplacer par d’autres activités réconfortantes qui ont moins de conséquences (s’acheter un magazine qui nous plaît, prendre soin de soi en faisant un masque ou une manucure, se balader, se ressourcer…) !
      À très vite 🙂

  • Randavel dit :

    Super ! Je vais également essayer mais pour les gateaux ce n’est pas facile , moi j’utilise du rapadura , je vais le supprimer alors !

    • Coucou,
      Je me suis pas mal posée la question sur le rapadura et le muscovado : les garder ou les supprimer ? Certains diront que c’est du sucre, mais moins raffiné et qui apporte donc des bienfaits… D’autres diront que dans ce cas, il faut aussi supprimer le sucre de fleur de coco, le sirop d’agave, le sirop d’érable qui sont d’une certaine manière raffinés puisqu’ils sont transformés (souvent chauffés) pour obtenir la forme désirée. Très franchement, j’ai eu beaucoup de mal à trouver une « ligne de conduite » cohérente, je pense que c’est à chacun de fixer ses propres règles 😉

  • Bea dit :

    Allez, je prends mon courage à deux mains et hop je me lance… juste après l’anniversaire de mes garçons demain 🙂
    bon challenge à tous

    • Coucou Béa,
      Ah ah, c’est clair que c’est très difficile de s’en séparer dans les grands évènements ! L’auteur de « zéro sucre » fait d’ailleurs remarquer que toutes nos grandes fêtes contiennent obligatoirement des produits sucrés : anniversaires, noël, pâques, la chandeleur… Il a de ce fait une image festive et conviviale, et on se sent un peu « marginalisé » si on n’en consomme pas lors de ces grandes occasions !
      Après j’ai envie de dire, si on n’en consomme que pour ces évènements, on fait déjà un grand pas pour sa santé et son bien-être 😉
      Bravo à toi en tout cas et bon challenge !

  • Ami dit :

    Super challenge 🙂
    Mais attention par contre ce n’est pas le foie qui secrète l’insuline mais le pancréas, le foie se contente de stocker le sucre et de le relarger quand on en a besoin ! Je suis chiante mais étant dans la santé je préfère le dire x)

  • Bulle_Virtuelle dit :

    je me suis justement dit cette semaine que je mangeais encore trop de sucre (j’ai déjà diminué si l’on compare à 1 an) mais j’ai toujours un produit sucré parmi mes 3 à 4 repas par jour ! Comment trouves-tu le livre ? je vais voir s’il est dispo dans ma bibliothèque. Merci pour ton article, cela me donne une première base.

    • Coucou,
      Avec plaisir, ravie d’avoir pu t’apporter des éléments de réflexion.
      Je trouve le livre intéressant, car il est construit comme un journal où elle parle de son expérience mois après mois, ses difficultés, rechutes, mais aussi résultats positifs. Elle en profite aussi pour partager le contenu d’études, d’échanges avec des médecins, on apprend donc pas mal de choses. Il est facile à lire, et incite à la prise de conscience, si tu peux te le procurer dans ta bibliothèque je te le conseille 😉

  • Ami dit :

    Super challenge 🙂
    Mais attention par contre ce n’est pas le foie qui secrète l’insuline mais le pancréas, le foie se contente de stocker le sucre et de le relarger quand on en a besoin ! Je suis chiante mais étant dans la santé je préfère le dire x)

    Par contre je vais faire le challenge sans pour autant éliminer le sucre complet, enfin je pense, car au final le sirop d’agave j’en mets beaucoup plus dans les crêpes et yaourt par exemple, donc au final je pense que c’est mieux de mettre du sucre complet si j’en mets moins.. A voir! Mais je vais éliminer la plupart des produits transformés à bases de sucre raffiné je pense 🙂

    • Ami dit :

      Oups j’avais pas vu que le debut de mon commentaire s’était envoyé
      Super!

      • Coucou Ami,
        En effet il y a eu un petit bug dans la publication de ton commentaire ! J’ai laissé le 1et puisque j’y avais répondu de suite, ce n’est pas très grave 😉
        Comme je le dis plus haut en réponse à un commentaire, je me suis pas mal posée la question sur le rapadura et le muscovado : les garder ou les supprimer ? Certains diront que c’est du sucre, mais moins raffiné et qui apporte donc des bienfaits… D’autres diront que dans ce cas, il faut aussi supprimer le sucre de fleur de coco, le sirop d’agave, le sirop d’érable qui sont d’une certaine manière raffinés puisqu’ils sont transformés (souvent chauffés) pour obtenir la forme désirée. Très franchement, j’ai eu beaucoup de mal à trouver une « ligne de conduite » cohérente, je pense que c’est à chacun de fixer ses propres règles

  • Malay dit :

    Très intéressant comme challenge !
    Même si j’aissaie déjà de supprimer au maximum le sucre raffiné (sauf le rapadura), je ne sais pas si j’arriverais à me passer de chocolat noir mais je vais essayer. Et puis c’est un bon moyen de prendre de bonnes habitudes (mes hanches te remercieront)
    Passe un bon weekend

    • Hello Malay,
      Pour moi aussi l’arrêt du chocolat est une vraie torture, je pense que j’en remangerai après mais en faisant plus attention aux quantités ! L’important c’est d’avoir conscience des conséquences pour faire les bons choix, d’être bien informée, sans pour autant s’interdir des petits plaisirs de temps en temps. Comme on dit « rien n’est poison, tout est poison, c’est la dose qui compte » 😉

  • Merci, c’est intéressant de voir tout ça ainsi résumé. Généralement je fais une « cure » sans sucres raffinés en janvier, après les excès des fêtes. Du coup je passe 😉
    Pour la glace, j’aime en faire avec du lait de coco, une banane congelée et des fruits congelés. On passe au mixer et zou, une texture crémeuse, froide et sucrée 🙂
    Version mangue / noix de coco ici

    https://unefillepascommelesautresblog.wordpress.com/2016/06/07/glace-aux-fruits-exotiques/

    • Hello Hélène,
      Merci pour ton message, et ta recette de glace sans sucre, il faut que j’essaie !
      Tout pareil, après les fêtes je n’ai pas besoin de me forcer pour baisser ma consommation de sucre, l’excès des fêtes a tendance à m’écoeurer ! Après ça je n’ai envie que de verdure et de soupes de légumes… le corps est bien fait, il nous envoie en général les bons messages, il suffit de savoir les écouter 😉

  • aemi dit :

    Bon je vais pouvoir témoigner, mais alors vraiment, puisque j’ai fait ce régime (le régime GS ou régime en glucides spécifiques: ni sucre lents ni sucres rapide, seulement du fructose – fruits et miel) pendant 2 ans et demi pour ma maladie de crohn. Alors déjà, d’une OUI on peut vivre sans sucre, sans sucre raffiné, sans sucre lents ni rapides! Je l’ai fait et je ne m’en suis que mieux tiré !!! Ce régime m’a sauvé de mon état catastrophique (j’étais tombé à 6-4 de tension, oui c’est possible) Donc si tu as des gens qui n’y croient pas tu peux leur dire que si, c’est un régime hypotoxique, mais surtout qu’on n’en a pas besoin, et que non, on ne va pas être carencé (la principale remarque qu’on m’a fait, et qui m’a toujours laissé perplexe… comme si il y avait des vitamines dans le sucre)
    donc je te souhaite bon courage tout de même parce que si ma motivation à moi était relativement facile à trouver (être malade ou être moins malade) lorsqu’on veut juste être en meilleure santé, ce n’est pas facile de ne pas céder à la tentation.

    Aujourd’hui la conséquence de tout ça a aussi été un réapprentissage des goûts (je sens le sucre dans les plats industriels et honnêtement je trouve ça dégoutant et écoeurant! je ne mange pas de sucre blanc mais du miel, les seuls sucres raffinés que je mange encore sont ceux contenus dans mes petits biscuits Schär. Je remange aussi du riz et des pommes de terre mais le gluten me rend toujours malade…

    J’ai hâte de lire la suite de ton expérience en tout cas! bisous!!!

    • Coucou Aemi,
      Merci beaucoup pour ton témoignage qui est impressionnant ! Ta maladie est très contraignante, et perso c’est beaucoup plus facile de me passer de sucres « rapides » que de sucres « lents » (il paraît que maintenant il faut dire sucres « simples » et sucres « complexes », c’est ce qu’elle explique dans son bouquin !).
      Complètement d’accord avec toi, les sucres raffinés n’ont aucun intérêt nutritionnel, par contre le glucose est important pour notre cerveau, tu en consommais du coup grâce aux fruits et au miel pour ne pas être carencée.
      C’est clair que moins on consomme de sucre et plus on le sent (et moins on a besoin de sucrer du coup), on a chacun un ressenti différent par rapport à ça (comme pour le sel d’ailleurs !).
      J’ai enfin trouvé les cup en metal comme je voulais, je vais pouvoir tester tes petits biscuits qui m’avaient bien fait envie 😉
      Bises

  • Sandrine dit :

    Bonjour les filles
    Je suis partante! Surtout que je n’avais pas pu faire le challenge précédent…
    Je me rends compte que je suis une accro au sucre car je termine toujours mon repas sur une note sucrée…
    Ce challenge va être compliqué pour moi mais sera très bénéfique pour ma santé.
    Merci et bon courage à toutes

    • Salut Sandrine,
      Chouette, ravie que tu te joignes à nous 🙂
      Quand on est un « bec sucré » j’avoue que c’est plus difficile, je le vois avec mon mari… Mais très franchement c’est une question d’habitude, on s’y fait, et maintenant le goûter est un moment de plaisir (je fais une vraie pause pour savourer !).
      Tu me diras comment ça se passe pour toi (je rentre d’un week-end en amoureux, et quand on mange au resto plusieurs fois par jour ce n’est pas toujours facile de résister !)

  • Clémence dit :

    Hello Laurence,
    Je vais tenter, mais j’ai de gros doutes sur ma capacité à aller au bout… Surtout en cette période de vacances !
    Sans me fixer d’objectif irréalisable, je vais néanmoins tenter de largement diminuer ma consommation…
    A suivre !
    Belle fin de journée.
    Clémence

    • Hello Clémence,
      L’importance je crois dans un premier temps, c’est d’avoir conscience des sucres raffinés que l’on ingurgite… Il y en a tellement partout que l’on n’y prête pas attention, lire les étiquettes et avoir conscience que l’on mange du sucre pur est déjà un premier grand pas !
      Il est ensuite plus facile de faire les bons choix, en tout cas pour moi ça a été un vrai tête à tête avec la réalité, qui est la première étape pour opérer des changements 🙂 Le compte-rendu arrive bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *