Liste de mes envies | Anniversaire

Liste de mes envies pour mon anniversaire

C’était mon anniversaire il y a 10 jours. J’avais préparé une wishlist, et puis il y a eu les vacances, et… la grippe ! Petit cadeau de mon fiston rapporté de l’école le dernier jour. Sympa, depuis j’ai du mal à refaire surface, elle était bien virulente avec une otite et tympan percé en final, je ne pouvais pas rêver mieux !

J’ai eu 36 ans, et j’avoue ça pique un peu. On a toujours plein de trucs en tête qu’on a envie de faire, on se dit qu’on a le temps… Et puis on se réveille un matin, et on se rend compte que la quarantaine (dead-line symbolique et angoissante de la « jeunesse ») approche à grands pas. Cela faisait plusieurs semaines que je sentais la pression monter, et que je me posais beaucoup de questions du genre « Est-ce que je me serai enfin trouvée à 40 ans ? Est-ce que je ferai un job qui me plaît ? ».

Autant j’ai l’impression d’avoir suivi le chemin que je m’étais tracé d’un point de vue personnel, mariée avant 30 ans, j’ai eu 2 enfants merveilleux, un garçon et une fille avec 2 ans d’écart, exactement comme je l’avais rêvé. J’ai eu beaucoup de chance de ce côté là et j’en suis très heureuse et reconnaissante. Les questionnements de Victoria à l’approche de son anniversaire ont retenti en moi, car on ne peut s’empêcher à cette occasion de dresser le bilan de nos aspirations déchues. De son côté, si elle a réussi à s’écouter pour évoluer dans un contexte professionnel qui lui correspond complètement, je me rends compte que c’est là que le bât blesse pour moi. J’ai fait ce que l’on attendait de moi, j’ai suivi le modèle établi et je sais depuis 4-5 ans que cela ne me convient pas et que je ne m’épanouis plus en entreprise.

Est-ce qu’il faut que je me reconvertisse ? Que je continue à exercer le même métier mais différemment, dans un autre secteur ? Est-ce qu’il faut que je m’invente un nouveau job, sur mesure, sans renier mon parcours et mes compétences ? Une copine à qui je faisais part de mes doutes et questionnements du moment m’a répondu « Prends le temps de savoir ce que tu veux vraiment, essaie et si tu te trompes c’est pas grave, on est encore jeune ! ». Ça m’a fait beaucoup de bien, c’est vrai que 36 ans c’est jeune, et qu’il n’est jamais trop tard pour trouver sa voie.

Par contre s’il y a un truc qui ne change pas, c’est que j’ai toujours aimé réaliser des « listes de mes envies ». Même si elles ne servent à rien car on ne se les échange pas dans ma famille, j’aime beaucoup réfléchir à ce qui pourrait être mon cadeau idéal (et ça ne m’empêche pas de me faire plaisir toute seule comme une grande !)

#1 Sac bandoulière Matt&Nat, qui fait également office de pochette. Alors pour la petite histoire, ça fait un moment que je reluque ce sac et que j’attends les soldes pour pouvoir me l’offrir. Il était très bien soldé à une cinquantaine d’€uros, mais au moment de passer commande je réalise qu’il n’est pas bordeaux foncé comme je l’imaginais mais… marron ! Qu’elle déception, je me voyais déjà le porter avec un manteau en tweed noir et blanc (et leur version « bordeaux » est rouge pétant, l’angoisse !). Si vous connaissez un sac du genre du trio de Céline dans un joli bordeaux sombre, faites moi signe 😉

Sac bandoulière bordeaux

#2 Livres Kinfolk Table et Home, ou un abonnement à leur magazine (si ça existe, je ne sais même pas !). J’adore l’univers Kinfolk, je collectionne les photos des grandes tablées conviviales typiques de cet état d’esprit sur mon Pinterest.

#3 Diffuseur d’huiles essentielles MUJI. Comme j’en parlais ici, il me faut absolument un diffuseur pour profiter pleinement de mes huiles adorées, et celui de la marque japonaise me paraît être un bon compromis entre prix, design et efficacité.

#4 Ces affiches végétales me font rêver depuis plusieurs mois, et à défaut d’avoir la main verte, j’en tapisserai bien mes murs ! My Deer Art

#5 Encore de la déco, je fantasme sur ce genre de tabouret en bois vintage proposé par Le Repère des Belettes depuis pas mal de temps aussi. En bout de canapé ou en table de chevet, ils sont parfait pour apporter un peu de poésie à un intérieur.

#6 Ça fait des mois que je ne me suis pas acheté de vêtement, et ça commence à me titiller un peu (on ne se refait pas !). Ce pull Maje a l’air bien chaud et bien douillet (d’habitude je m’offre ce genre de marque en seconde main, mais il était bien soldé donc j’ai mis la main dessus le dernier jour des soldes… à voir si je vais le garder ou pas)

#7 Une petite coque nude en cuir pour mon nouvel iphone, et la boucle est bouclée !

Bon sinon je rêve aussi d’un ensemble balai – pelle – balayette durable en bois de la marque Andrée Jardin, mais c’est bizarre dans une wishlist d’anniversaire non ?!

Balai et balayette bois Andrée Jardin
Et puis parce que des cadeaux physiques c’est bien, mais les attentions immatérielles c’est plus que parfait également, voici mes petites envies « expériences » :

– Un stage de photographie
– Une place de concert
– Un stage d’aromathérapie
– Un cours de tricotage

 

Et vous, est-ce que vous aimez réaliser des listes d’envies pour votre anniversaire ? Qu’est-ce qui vous plairait ?

12 Comments

  • Amandine dit :

    Salut! J’espère que tu vas mieux! Les enfants aiment bien nous refiler des cadeaux gratis lol!
    Joyeux anniversaire à toi avec beaucoup de retard! J’espère que tu te trouveras professionnellement; je sens en effet que c’est une question qui te préoccupe beaucoup et qui revient souvent dans tes articles. Je ne sais pas si je te rassure ou non mais à tout âge cette question revient; moi je suis en plein dedans. Reprendre une formation oui mais quoi; est-ce que ça va déboucher sur quelque chose? Et si, ça foire encore? Bref, beaucoup de questionnements et d’hésitation comme si j’étais arrivée à un moment crucial de mon existence comme si tout devait être fait une bonne fois pour toute et qu’on y reparle plus. Sauf que je n’ai plus envie de me laisser tête baissée dans n’importe quoi; j’ai envie de prendre le temps de connaitre ce que je veux réellement. Seulement d’un autre côté, à force de prévoir ( chose que j’adore faire) j’en oublie peut-être que le bonheur c’est maintenant. Que c’est à moi aussi de provoquer ce dont j’ai besoin au lieu d’attendre que quelque chose de bien m’arrive. Que le bon moment que le bonne personne se présente. Et surtout, me rendre une fois pour toute compte que cette bonne personne c’est moi. En bref, tout dépend de moi; de ce que je désire réellement et de ce que je suis prête ou non pour y arriver.
    Tout ça pour dire finalement qu’il n’y a pas de bon ni de mauvais âge pour tout reprendre ni de bon ni mauvais moment. A y réfléchir, il y aura toujours quelque chose pour nous faire hésiter. La seule chose qu’il faut se demander c’est de savoir si on préfère passer sa vie à la rêver ou à la vivre. Attention, je dis pas que c’est facile mais je crois qu’à un moment, il faut mettre de côté nos peurs, les peurs des autres, le moule de la société bref tout ce qui nous entrave et essayer quoiqu’il arrive.

    • Hello Amandine !
      Merci bcp 😉 Je n’en suis pas encore complètement sortie, mais ça va mieux. Je ne me souvenais pas que ça pompait autant d’énergie une grippe, donc j’ai envie de dire que tant qu’on a la santé tout est réalisable !
      Je te remercie pour ton message, ça me fait du bien d’échanger là-dessus et de voir que je ne suis pas la seule dans cette impasse, pour laquelle je sais que je suis la seule à détenir la solution. C’est vrai que je suis en boucle là-dessus en ce moment, je vais essayer de ne pas trop vous saouler avec ça !
      Moi aussi je me mets pas mal la pression car je veux que ce soit réfléchi, ne pas me tromper, et en même temps il paraît que c’est le chemin qui est important et non l’accomplissement. Le plus difficile pour moi c’est de savoir ce que je veux vraiment, sans tenir compte de l’image sociale et du moule imposé dans lequel on a été élevées. Et tout en étant réaliste, car il y a plein de choses que j’aimerais faire, mais il ne faut pas oublier qu’il faut pouvoir en vivre ! Je suis en train de lire le livre de Lilou Macé « J’ai perdu mon job et ça me plaît », où il est question de la loi d’attraction. Il suffirait de désirer quelque chose très fort pour qu’il se réalise grâce à la force de la pensée et à l’alignement de l’univers ! Étant cartésienne j’ai un peu du mal à tout accepter, mais il y a quelques pistes intéressantes, notamment la projection et la pensée positive. Affaire à suivre !
      Merci d’être là, tu as été ma première lectrice a commenter et je suis heureuse de t’avoir 🙂

      • Amandine dit :

        C’est gentil merci!
        Je veux surtout pas que tu crois que tu nous saoules avec tes questionnements professionnels bien au contraire. Je pense qu’on passe tous par là ou pour les plus chanceux, on est déjà passé par là. Donc, ne te retiens pas. Ton parcours, tes interrogations intéressent d’autant que tu n’es pas la seule à les partager.
        Le livre dont tu me parles a l’air intéressant; peut-être qu’il offre des pistes et un mode de pensée positive. Ça ne peut qu’aider en tout cas, faire du bien.

        • Ah ah, c’est vrai que j’ai tendance à fonctionner par « lubie », j’ai des phases où je suis très focalisée sur un truc en particulier : la cosmétique, puis la nourriture, le sport, la déco, l’organisation… En ce moment je suis dans mon délire « épanouissement professionnel et indépendance financière », ça se ressent dans mes lectures et centres d’intérêt, et je saoule mon entourage avec ça !! Et puis hop, ça passe à autre chose, là je sens une phase « minimaliste » qui se pointe, grâce notamment à la lecture des 2 derniers ouvrages de Dominique Loreau. Tu sais à quoi t’attendre 😉 Merci pour ces échanges 🙂

  • Joyeux anniversaire! J’ai eu 31 ans fin janvier et je me suis aussi poser plein de questions. D’un cote ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule, mais je me demande aussi si un jour je serais satisfaite 🙂

    • Hello et merci 😉
      Ah ah, pareil pour moi ! Je suis tellement idéaliste et perfectionniste, que mon homme me dit souvent que je ne serai jamais satisfaite, je voudrai toujours plus ou mieux ! C’est épuisant de vivre comme ça, et en même temps c’est ce qui fait avancer, ce qui permet d’avoir toujours de nouveaux projets. Mais j’espère quand même que quand on aura trouvé un bon équilibre, on saura savourer et apprécier le moment présent à sa juste valeur (avant de se lancer dans de nouveaux défis !)

  • FH45 dit :

    Hello et, surtout, joyeux anniversaire (avec du retard!)!!!
    Je vois assez bien ce qui te perturbe au niveau professionnel, moins pour la question de l’âge, mais bon… Allez! J’y vais de ma petite expérience.
    2015: J’ai perdu mon job (après plus de 10 ans d’efforts pour l’obtenir) à cause des manigances de 3 nanas pas très bien dans leurs baskets + problèmes de santé perso récurrents (genoux, gynéco et digestifs) mais pas psychosomatiques (en même temps le stress ça n’aide pas à guérir!) + soucis de santé des loulous (rien de grave mais il fallait intervenir) = année noire durant laquelle j’ai dû pas mal réfléchir.
    2016: je suis sur le point d’avoir 40 ans (les autres stressent pour moi: mon copain, mon médecin, certains parents de mon entourage… C’est beau, non?) + je vais lancer mon propre job sur-mesure (chut! c’est encore un secret!) + les ennuis de santé des uns et des autres sont suivis et on trouve des solutions (on tente beaucoup le naturel et ça marche mieux que l’allopathie! Yes yes yes!!!) et on part faire un grand voyage cet été en famille (peut-être même fera-t-on le tour de la terre! étoiles plein les yeux!!!) = année qui promet!
    Comment?
    Pour moi, l’âge n’est qu’un chiffre sur un papier. J’entretiens suffisamment mon corps et j’ai suffisamment d’activité physique pour constater que je peux faire beaucoup de choses qui me plaisent. Comme j’ai revu mon alimentation, j’ai minci (c’était pas l’objectif mais un joli bonus), donc je mets des mini jupes (pas trop courtes, c’est pas mon style), des shorts en jean,… bref, je m’habille comme je veux. Du côté comportemental, je danse, je saute dans les flaques, je cours avec mes enfants sur le chemin de l’école. Je ne veux pas devenir trop sérieuse car il y a déjà suffisamment de raisons de l’être. Les parents d’élèves me trouvent parfois fofolle (ça se voit!) mais je ris et, au final, ils s’en moquent, donc tout va bien. Sinon, en famille, on suit le chemin du naturel, du zéro déchet, du slow… et surtout, on se soutient toujours!
    Pour le boulot, les questionnements sont inhérents à la nature humaine, je crois. J’ai changé plusieurs fois de voie pro et j’ai eu du mal à me trouver. Après mon licenciement, j’ai suivi un stage pour me poser les bonnes questions. Mais il faut prendre le temps de se poser les bonnes questions. Un job purement alimentaire (mais pas contraire à tes valeurs) peut être très bien s’il te laisse l’opportunité de t’épanouir ailleurs (ça donne des moyens, du temps, du temps pour réfléchir…) ou, au contraire, un job qui te ressemble (c’est très bien mais la frontière vie pro-vie perso est alors plus ténue).
    Mon meilleur conseil? Note tout de suite (carnet ou smartphone) les situations qui te dépriment profondément et, surtout, celles qui te mettent en joie. Puis fais une relecture de ton passé avec le même objectif (moments de joie et les autres). Ca te permettra de voir si ce que tu as vécu peut te servir maintenant, quelles activités te motivent… (regarde ta liste de voeux : photo, aromathérapie…), tu sauras quelles compétences tu as acquises, celles qui te manquent et, en lien avec tes valeurs, mets des mots sur le job « parfait » (même s’il n’a pas de nom précis). Tu pourras alors décider d’agir (ou pas).
    C’est finalement comme ça que j’ai fait et un matin de janvier, ça a fait tilt! quand j’en ai parlé autours de moi, ça a paru une évidence pour tous mes proches. Du coup, ils sont à fond avec moi.
    Bon courage! et encore joyeux anniversaire!

    • Hello,
      Merci pour ton message, ça me touche beaucoup que tu aies pris le temps de me raconter ton parcours et ta manière d’appréhender les choses 😉
      En fait pour moi aussi l’âge n’est pas un point bloquant pour réaliser des choses, je pense qu’on est encore jeunes à 40 ans, que tout est une question d’état d’esprit et que j’essaie de le cultiver à ma manière. J’ai deux amies qui ont 26 ans, et quand je vais les voir au boulot leurs collègues pensent que j’ai le même âge qu’elles ! Les années qui passent me font peur dans le sens où j’angoisse de perdre du temps, je me dis que ces années d’hésitation sont des années en moins à faire ce que j’aime vraiment, à me réaliser. Je ne veux surtout pas avoir de regrets plus tard, j’ai envie de profiter de la vie au maximum et de pouvoir me retourner en étant fière de mon parcours.
      J’ai fait ce travail ces derniers mois, comme tu dis, de me poser les bonnes questions pour savoir ce que je ne voulais plus et ce qui m’épanouissait vraiment. Je crois avoir une idée du job de mes rêves, mais il est difficile à nommer car ça n’existe pas vraiment. J’ai déjà échoué sur un projet entrepreneurial auquel j’ai consacré 2 ans, et aujourd’hui je me mets (beaucoup) la pression à causes des raisons financières. Réaliser l’idée professionnelle que j’ai derrière la tête demande du temps et des moyens, deux ressources que je n’ai pas actuellement ! D’où mon anxiété sur cette recherche de taf, car je n’ai plus envie de m’investir dans une boîte, et j’ai du mal à trouver un job « alimentaire » « tranquille » car mon CV et mon expérience reflètent une certaine ambition, incohérente avec ma posture actuelle (aux yeux des recruteurs en tout cas).
      Bref, je n’ai pas encore achevé mon cheminement, mais il faut que j’arrive plus à savourer l’instant présent et arrêter de vivre dans une projection idéalisée. Je serais très curieuse et intéressée de savoir où t’a menée ta réflexion, et en savoir plus sur la nature de ton job idéal. J’aimerai connaître le même déclic, que ça devienne comme tu le décris une évidence pour moi-même et mes proches ! Ah oui, c’est clair que les angoisses de notre famille sont souvent plus fortes que les nôtres, et finalement plus difficile à gérer. Je te souhaite beaucoup de réussite et de bonheur dans cette nouvelle voie pro, et j’espère que tu pourras m’en dire un peu plus dans quelque temps, lorsque ce sera plus concret 😉
      Et ce projet de voyage, comment dire, j’en rêve aussi ! En tout cas je me souhaite à 40 ans d’en être au même point que toi, ton expérience est très réconfortante en fait (ah oui, j’ai été assez choquée par les manigances des 3 nanas, la nature humaine me laisse parfois perplexe).
      Et bien sûr, je suis maintenant convaincue que les médecines naturelles peuvent être plus efficaces que les traditionnelles, tu as raison d’aller dans cette voie pour toi et tes enfants (bon même si pour ma grippe mes petites huiles essentielles n’ont pas pu faire grand chose !)
      À très bientôt, et merci encore 😉

  • FH45 dit :

    Coucou,
    Tu ne perds pas ton temps malgré les contretemps, les hésitations et les échecs (ou ce que tu crois être des échecs)… que tu mentionnes. C’est tout ça qui va permettre un jour que tu aies le déclic.
    Un voyageur dit souvent que le voyage est aussi important que la destination et c’est vrai pour la vie. Si tu avais déjà totalement réussi ta vie à 36 ans, tu n’aurais plus rien à faire pour les longues années à venir. Quel ennui!
    Et avec toutes les belles qualités qui transparaissent dans ton blog, je suis certaine que tu es une personne géniale. Or, il est impossible d’être une belle personne sans avoir un minimum réussi sa vie. Le reste est juste perfectible (quel joli terrain de jeu pour les années à venir!).
    Donc, joyeux anniversaire!
    A bientôt!

  • Sanddie dit :

    Bonjour Laurence, pourquoi est-ce que vouloir s’entourer de belles choses serait une idée bizarre ? Personnellement j’ai déjà craqué pour un ensemble complet de chez Andrée Jardin (balai, pelle et balayette) et honnêtement c’est très agréable. Nous seulement j’ai le plaisir d’avoir un bel objet mais aussi c’est un vrai plaisir à util isere. Le manche en bois et vraiment lisse et agréable au toucher. En plus je suis assez contente de me dire que cela a ete fabriqué enFrance et que dans 20 ans je l.aurai encore !
    En tous cas merci pour ton blog ! Il est vraiment très bien fait !

    • Hello Saddie,
      Ce n’est pas le fait de vouloir s’entourer de belles choses qui est bizarre (bien au contraire), mais de demander des accessoires pour faire le ménage pour son anniversaire !! Perso ça ne me pose pas de problème, mais les féministes y verraient quelque chose à redire, je sais que ma mère n’aimait pas trop recevoir de l’électroménager pour ce genre d’occasion…
      J’ai eu l’occasion de toucher les produits de la marque dans une jolie boutique lors d’une virée à Bordeaux ce week-end, et je peux te dire que j’ai failli repartir avec ! Je vais bientôt déménager donc je suis restée raisonnable, mais je vais finir par me les offrir c’est sûr 😉
      Merci beaucoup pour ton message en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *