Le projet vanity

J’ai envie de vous parler aujourd’hui d’une nouvelle lubie (enfin qui dure depuis plusieurs mois quand même). L’idée c’est d’optimiser les produits de soin et make up que j’utilise afin de les faire entrer tous SANS EXCEPTION dans un vanity. Ça peut paraître un peu étrange (et radical) au premier abord, mais je me suis rendue compte qu’à force de regarder les blogs et chaînes Youtube sur le sujet, j’ai eu envie de tester pas mal de choses (plus ou moins inutiles) et que les trucs qui me plaisaient le moins venaient remplir des corbeilles dans ma salle de bain et prendre la poussière (a t-on réellement besoin de 25 vernis à ongles… ? je n’ai pas compté, j’en ai même peut-être plus !).

Tout à commencé il y a environ deux ans, lorsque je me suis intéressée aux produits plus naturels. Je n’ai jamais été une consommatrice complètement déraisonnable et compulsive (même si je me suis un peu emballée à certaines périodes !), mais l’accumulation commençait à me peser un peu (beaucoup). D’autant plus que je me suis lancée dans une démarche d’épuration en début d’année, qui a commencé par la garde-robe, les accessoires, puis toutes les pièces de la maison et les cosmétiques n’y ont pas échappé. J’ai horreur d’accumuler des objets qui ne me plaisent plus ou que je n’utilise pas, ça m’encombre l’esprit et l’espace, et je n’accorde aucun attachement aux choses (à part quelques unes) donc c’est plutôt libérateur.

Autant pour les produits de soin c’est assez simple, il y a ceux qu’on utilise pour sa routine quotidienne, et j’ai tendance être assez fidèle lorsque j’ai trouvé un combo qui fonctionne bien. Par contre pour le make up (et les vernis) c’est une autre histoire ! J’utilise tous les jours les mêmes produits, mais je ne suis pas à l’abri d’avoir envie une fois de temps en temps d’une autre ombre à paupières « pour changer », ou de passer à un autre blush en fonction des saisons (bon c’est un mauvais exemple, car ça fait 2 ans que j’utilise invariablement mon Tipsy de chez Tarte).

J’avais donc besoin d’un espace précis, comme pour me fixer une limite… C’est en relisant le livre de Dominique Loreau « 99 objets nécessaires et suffisants » que le projet à germé. Elle dit

« l’idée de regrouper toutes ses affaires intimes dans un seul et unique contenant m’a toujours semblé d’une logique évidente […] Chaque femme devrait avoir son propre vanity, surtout si elle ne vit pas seule : en plus d’être son jardin secret, il lui permet de ne pas squatter la salle de bain pendant des heures. Le contenu limité de sa taille aide également à ne pas s’encombrer exagérément, ne pas égarer les petits choses et éviter des pas inutiles pour mettre la main sur une lime à ongles. »

Voici comment j’ai procédé :

#1 CHOIX DU CONTENANT

Etape importante, comme symbolique de la démarche. Je voulais quelque chose de simple, épuré, assez rigide mais pas trop lourd… Et c’est du côté de chez MUJI que j’ai trouvé (je l’ai payée dans les 40€ il me semble, le grand modèle n’est plus sur leur site pour pouvoir vérifier). Bon elle est vraiment grande (faut pas déconner non plus !), et si à terme elle est vouée à réunir mes produits de soin visage + mon make up + les produits pour les ongles, les cheveux, le corps, les mains, les pieds… il fallait au moins ça ! Ce n’est pas le truc que tu emmènes facilement en week-end (!), mais je peux déplacer toutes mes petites affaires facilement dans l’appart si besoin (?) et surtout je visualise d’un seul coup d’oeil tout se que je possède. Ah oui j’ai ajouté deux compartiments, toujours de chez MUJI, pour organiser les petits accessoires.

#2 TRI

J’ai ensuite commencé le tri qui s’imposait. Pour cela j’ai réuni tous les produits, et c’est là qu’on se rend compte qu’on les dissémine un peu partout : paniers sous l’évier, dans la douche, sur la table de nuit, trousse pour les ongles, pour le maquillage, pot à vernis (encore eux !), trousse dans le sac à main…
Je les ai séparé en 3 tas :
Je garde. J’ ai commencé par le plus facile, c’est-à-dire les flacons que j’utilise tous les jours, ou moins souvent mais que j’adore. En gros, la quintessence de mes cosmétiques, qui ont directement rejoint le vanity.
Il faut que je les termine. Tu sais, ce sont tous ces produits que tu n’aimes pas complètement, mais que tu ne peux pas te résoudre à donner car ils t’ont coûté un peu cher (genre une crème visage Aesop trop riche pour moi qui me donne des petits boutons). Ceux-ci rejoignent aussi le vanity (un peu à contre coeur j’avoue), avec pour objectif de leur trouver une autre fonction pour les finir au plus vite (en contour des yeux et crème cou et décolleté pour ladite crème).
Je m’en sépare. Il faut forcément passer par là à un moment… car si tu attends de terminer un vernis à ongles (que tu n’aimes pas en plus), ça peut prendre des siècles ! Et pas d’autres utilisations possibles (en fard à paupière ?!). Surtout quand comme moi, tu tournes toujours autour des mêmes couleurs (rouge noir, corail, blanc), ça en fait des doublons ! J’ai donc gardé uniquement les meilleurs, idem pour le make up que je n’utilisais plus depuis longtemps. J’ai donné une partie à ma mère et des amies, mais il m’en reste un peu dont je ne sais que faire (jeter ? argg, il doit bien y avoir une autre solution, si tu as des idées je suis preneuse). Ce n’est pas encore parfait, j’ai encore quelques doublons et des cosmétiques que j’utilise peu mais dont j’ai du mal à me séparer. Je vais procéder par étapes, le prochain tri sera certainement plus tranchant.

#3 NOUVEAUX ACHATS

Bon après tout ça, pour faire entrer un nouveau produit dans mon vanity je suis plutôt exigeante !
Voici mes critères de sélection :
Je me satisfais de ce que j’aime. Quand il y a un produit qui me convient parfaitement (naturel, texture, odeur, efficacité) et bien je m’en contente et je le rachète. J’arrête de vouloir tester des nouvelles choses (qui risquent de ne pas me convenir et finir dans le tas « il faut que je les termine »), je ne cède pas aux sirènes de la nouveauté (et c’est pas toujours facile crois moi). Je me répète en boucle le mantra « Le mieux est l’ennemi du bien ». C’est dans cette optique que j’ai créé la catégorie « Essentiel« , où je ne tarie pas d’éloges sur un produit qui est devenu un must-have que je rachète ou que je rachèterai.
Si je change c’est pour du naturel ou parce que ça ne me convient pas. Comme je l’ai déjà dit, je suis dans une recherche de produits les plus naturels possible et non toxiques pour l’environnement et ma peau. J’essaie de remplacer petit à petit mes produits conventionnels par ceux de la slow cosmétique. J’en suis à peu près à 80% (pour les soins), il me reste encore la phase de démaquillage où j’ai du mal à lâcher mes flacons de parapharmacie. En fait je rêverai de passer au démaquillage à l’huile, mais pour avoir essayé il y a 2 ans et m’être tapé 6 mois d’acné derrière, ça m’a un peu refroidie… Pourtant ça me paraît être la seule solution pour éliminer les cotons de ma routine (pas très green), mais encore une fois, je me laisse le temps de trouver le bon produit.
Je termine tout ce que je commence. Une obligation que je m’impose d’abord pour éviter le gaspillage, et surtout pour me démotiver à acheter n’importe quoi sur un coup de tête. Je peux t’assurer que ça marche (trop marre de devoir finir une crème qui pue) et que j’achète maintenant rarement quelque chose que je n’ai pas pu tester avant (en échantillon – merci Oh My Cream ! – ou prêté par une copine).
Je privilégie les produits multi-usages. Attention pas le shampooing/après-shampooing 2en1 vendu en grande surface hein ! Mais des produits plus bruts et naturels, qui lorsqu’on y réfléchi bien ou après avoir testé fonctionnent très bien pour autre chose (c’est la puissance du marketing qui te fait croire qu’il faut un type de produit par zone sinon tu risques de perdre tes cheveux !). Par exemple un savon doux pour laver les cheveux ne peut-il pas laver le corps ? J’en ai trouvé un qui rempli 4 usages et je suis pas peu fière. Il ne va pas tarder à finir dans mes essentiels 😉

Je vous tiendrai au courant de l’évolution du projet vanity si ça vous intéresse, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et ce que vous mettez en place pour vous en sortir dans la jungle des cosmétiques !

10 Comments

  • Amandine dit :

    Très intéressant cet article. Je vois de plus en plus de gens vouloir se diriger vers l’essentiel.
    Je n’ai jamais été du genre à acheter plusieurs vernis ou blush ou rouge à lèvres sauf quand je bossais dans l’esthétisme où là j’étais obligée.
    En fait, je n’aime pas l’aventure; ce qui fait qu’en général je me tourne toujours vers les trucs qui marchent, dont je suis persuadée de l’efficacité pour avoir tester déjà. Bon, le problème c’est que je ne retrouve pas toujours ce que je veux et parfois, j’avoue aussi tentée par l’aventure malgré mes réticences. Et, en général, je finis déçue car les produits ne me conviennent pas.
    Du coup, plus ça va plus je sais ce qui me va et ce qui me va pas. La liste des principes actifs qui me convient est déjà une bonne avancée; je connais mieux ma peau et ses besoins donc en général je suis plus susceptible de savoir ce qui est bon pour moi et ce qu’il est moins voir pas du tout.
    En maquillage, ça s’est plus facilement même si j’ai fait quelques entorses. Ceci là, peu à peu je m’entoure uniquement de ce que tu appelles les essentiels. Là, j’ai renouvelé ma gamme et je pense donner certains fards, les fameux  » il faut que je les termine ». J’ai peut-être une astuce pour toi: avec une base à vernis et du fard, tu peux créer ton vernis. Le résultat est semble-t-il pas mal.
    Concernant le démaquillage, tu as les cotons démaquillants lavables; cela te permet en plus de garder ton lait démaquillant!
    Sinon, moi aussi je déteste le gaspillage; j’ai beau ne pas aimer un produit mais il faut que je le termine!

    • Laurence - Greenola dit :

      En effet, le « less is more » est une vraie tendance de fond, certainement liée à la crise actuelle, la surconsommation et une prise de conscience de son impact destructeur sur notre santé et l’environnement. Une grosse envie de choses plus simples et authentiques, c’est comme cela que je le ressens. Je te dis bravo si en ayant bossé dans l’esthétique et en lisant des blogs beauté tu parviens à te contenter de l’essentiel, c’est une belle preuve de maturité et de connaissance de soi ! Oui j’ai entendu parler de cette manière de fabriquer du vernis, je ne sais pas du tout quel peut être le rendu ! Et puis je n’ai quasiment que des fards bruns ou gris, pas très fun sur les ongles ! En effet, ça fait fait pas mal de temps que je réfléchis aux cotons lavables… le hic c’est que j’utilise du mascara waterproof (pas très naturel donc, mais j’ai du mal à m’en défaire pour le moment) et j’ai lu que ça laissait des traces indélébiles pas très clean sur les cotons. Je suis en train de re-tester l’huile démaquillante en ce moment, et pour l’instant tout se passe bien… affaire à suivre !

  • Amandine dit :

    J’utilise aussi de mascara et des cotons lavables. J’ai lavé à la main mes cotons par la suite et le mascara disparaissait. Ceci dit, il n’est pas waterproof. Je sais que les tendances d’Emma propose une offre: 3 cotons d’essai dans les différentes matières pour voir ce qui te convient. C’est peut-être l’occasion de voir si ça fonctionnerait avec ton mascara.

    • Laurence - Greenola dit :

      Ça fait un moment que j’entends du bien sur cette marque… Merci Amandine pour le bon plan, c’est en effet une très bonne occasion pour tester 😉

  • Hello 🙂 J’avoue que j’aurai du mal à me limiter et à faire tenir tout mes produits dans un vanity (bon en même temps, est-ce que les huiles, beurres et huiles essentielles pour les préparations cosmétiques ça compte?). Meme si je trouve que j’ai le monopole de la salle de bain, j’utilise tout, ça me ferait trop de peine de jeter les produits à moitié pleins. Si niveau cosmétique j’ai du mal à me raisonner, j’ai réussi à être minimaliste dans ma penderie puisque je n’ai qu’un petit étage pour ranger tout mes vêtements, et ça fait du bien! 🙂

    • Hello et bienvenue !
      Alors en fait je ne jette rien (ce serait dommage !), je prends le temps de finir tout ce qui est entamé. L’objectif de la démarche étant d’arrêter d’acheter trop d’inutile (la faute au marketing qui te fait croire qu’il te faut un produit pour les pieds, un autre pour les mains, une lotion, un sérum, une crème de jour, une crème de nuit…). J’essaie de trouver des produits naturels, multifonctions, qui me conviennent parfaitement pour ne plus avoir envie d’en changer (ça prend du temps !).
      Aller, on peut considérer que les huiles essentielles n’en font pas partie, c’est entre la cosmétique et la pharmacie ! J’aimerais bien d’ailleurs trouver une belle boîte en bois pour toutes les regrouper au même endroit (et les protéger de la lumière).
      C’est déjà pas mal d’avoir entamé le processus dans ta garde robe, car c’est souvent encore plus compliqué que dans la salle de bain 😉

  • Elodie dit :

    Bonjour,

    Belle initiative, une fois que l’on passe au naturel, faire le vide devient comme…essentiel !
    Si tu as encore quelques vernis dont tu ne sais pas quoi faire j’ai une super idée pour toi, relativement simple et du plus bel effet, c’est réaliser des tasses (café, thé) avec un effet marbré : un exemple très réussi ici : http://www.natrel.ca/fr/inspirer/tasses-marbrees-faites-la-main. Cela fait de très joli cadeaux pour toute la famille 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *